Cet article date de plus de 3 ans

Ligue 1 - derby Montpellier-Nîmes : la victoire du MHSC 3 à 0 gâchée par des débordements en tribune

Ce derby promettait d'être sous tension, il le fut ! Si côté terrain, les Montpelliérains s'imposent logiquement 3-0 face à Nîmes. Côté supporters c'est plutôt carton rouge !
C'est finalement les Montpelliérains qui auront eu le dernier mot ! Invaincu depuis six matchs (trois victoires, trois nuls), le MHSC a montré sa supériorité face aux Nîmois. 

La première mi-temps fut en effet éprouvante pour les Gardois, malgré le soutien de près de 600 supporters. 
 

Durant les premiers temps de jeu, la domination montpelliéraine est nette, sans pour autant réussir à cadrer. 

Jusqu'à cette 28e minute, où Ambroise Oyongo réussit à tromper le gardien nîmois et ouvre le score. 
 

Un premier grillage cède


Dans l'euphorie, le grillage séparant les supporters du terrain cède, certains tombent sur la pelouse. 
 

Le jeu est arrêté durant plusieurs minutes, le temps d'évacuer deux personnes blessées légèrement vers les secours. 

La première mi-temps reste toujours favorable aux Montpelliérains qui réalisent 70% de possession de balle. 

Dans les arrêts de jeu, Nîmes se procure sa première grosse occasion grâce à Maouassa mais sans succès. 
 

Pénalty pour Montpellier


Fébriles, les Crocos enchaînent les erreurs et encaissent un pénalty sifflé en faveur de Montpellier. 

Après utilisation de la vidéo, l'arbitre estime qu'il y a faute de Briançon pour tirage de maillot. Delort concrétise et renvoie son équipe au vestiaire avec deux buts d'avance. 
 


Match interrompu 20 minutes


La deuxième période est plus équilibrée. Nîmes retrouve un peu plus d'intensité, mais le MHSC est plus efficace à l'image de cette belle action qui mena au 3e but. 

Mollet combine avec Oyongo pour un long une-deux, qui lui permet de centrer depuis le côté gauche. Laborde jallit de la tête et marque. 

En tribune, l'euphorie laisse place aux débordements. Certains supporters veulent envahir le terrain. Les forces de l'ordre sont obligées d'intervenir. 
 
Même le président héraultais Laurent Nicollin est obligé de s'approcher des tribunes afin de ramener le calme. Le speaker du stade leur a rappelle que le club s'expose à "de lourdes amendes" voire la perte du match sur tapis vert. 

La rencontre reprend finalement au bout de 20 minutes. Sans grand changement. Montpellier s'impose 3-0.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
montpellier hérault sc football sport nîmes olympique ligue 1