• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Ligue 1 : quelle suspension pour Mbappé après son geste sur Téji Savanier à Nîmes ?

Nîmes - Kylian Mbappé aux Costières - 1er septembre 2018. / © Pascal GUYOT / AFP
Nîmes - Kylian Mbappé aux Costières - 1er septembre 2018. / © Pascal GUYOT / AFP

Sévérité ou clémence pour Kylian Mbappé ? L'instance disciplinaire de la Ligue de football examine ce mercredi soir le dossier de l'attaquant du PSG, exclu samedi à Nîmes pour s'être fait justice lui même après un vilain geste d'un adversaire.

Par FD avec afp


La commission de discipline de la LFP se réunit à 18h00 ce mercredi soir et la décision ne devrait pas être communiquée (sur son site et ses réseaux sociaux) avant 20h00 ou 21h00. Il y a notamment le cas de sept cartons rouges à examiner. Dont celui de Mbappé à Nîmes samedi dernier.
 

"J'irai me défendre devant la commission"


Mbappé s'est un peu enflammé en lançant après son match à Nîmes samedi : "j'irai me défendre devant la commission". Le champion du monde n'avait pas en tête qu'il serait à ce moment là avec les Bleus en Allemagne. 
Les joueurs de l'équipe de France se sont envolés ce mercredi dans la matinée pour Munich et ont un entraînement sur la pelouse bavaroise à 18h30, à la veille d'Allemagne-France, affiche de la Ligue des nations.
Mais Mbappé pourra toujours se faire représenter par des avocats du PSG s'il le désire.

Didier Deschamps, sélectionneur des Bleus, l'a défendu publiquement. "Kylian, naturellement, de part son jeu, met en souffrance ses adversaires, il le sait qu'il a un jeu basé sur la vitesse, l'explosivité et que les adversaires ne vont pas le regarder jouer", a analysé DD lundi devant la presse.
 

"C'est humain aussi de réagir"

 

"C'est encore un jeune joueur (19 ans), même s'il n'aime pas être catalogué ainsi, a encore glissé Deschamps. C'est humain aussi de réagir. Il n'aurait pas dû le faire et il le sait bien".
 

Que risque-t-il ?


Le joueur est d'ores et déjà automatiquement suspendu pour le prochain match de Ligue 1 du PSG, soit le 14 septembre pour la réception de Saint-Etienne au Parc des Princes.
Devra-t-il purger d'autres matches de suspension et combien ? Il est difficile d'appliquer un barème théorique dans son cas, car il y a interaction avec un autre joueur.

Samedi, alors que le PSG menait 4 à 2, le Nîmois Téji Savanier a commis sur lui, dans les arrêts de jeu, un vilain geste. Mbappé a eu le tort de se relever et de pousser son adversaire dans un geste d'énervement. L'arbitre Jérôme Brisard a donné carton rouge aux deux joueurs. 
Le problème pour Mbappé est qu'il avait déjà reçu un jaune à la 18e minute pour un geste d'antijeu (enlever le ballon donné à l'adversaire sur un coup franc, avant que l'arbitre ne siffle l'engagement).

Cette première faute puérile pourrait-elle corser son addition ?

Et puis il y a eu le beau geste... A la fin du match, la star du PSG Neymar a donné son maillot à un jeune supporter originaire de Beaucaire entré sur la pelouse, avant de le reconduire en tribunes.
 

"Si c'est à refaire, je le referai", un mot maladroit ?


Les déclarations du joueur pèseront-elles inconsciemment dans la décision de la commission ? Mbappé, à chaud, après le match, a d'abord lancé:
 

"Si c'est à refaire, je le referai". Il s'était ensuite repris: "Il faut apprendre, lorsqu'on joue face à ce genre de club, à passer outre. Si je m'énerve tous les week-ends, je vais prendre plusieurs rouges".


Le lendemain, il s'était excusé sur Twitter auprès de ses supporters (mais pas auprès du joueur de Nîmes).

C'est seulement le 2e carton rouge de sa jeune carrière. Pour mémoire, le 8 février 2018 le Parisien avait écopé d'une suspension de deux matches ferme pour une sale semelle sur Ismaïla Sarr en demi-finale de la Coupe de la Ligue contre Rennes le 30 janvier.

Quels matches pourrait-il manquer si la suspension va au delà de deux rencontres ? Pour rappel, après Saint-Etienne, le PSG se déplace à Rennes le 23 septembre puis reçoit Reims le 26.
Entre temps, il y a un match que Mbappé est sûr de jouer, c'est le choc à Liverpool le 18 septembre, en Ligue des champions, compétition qui relève de l'autorité de l'UEFA et non de la LFP.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les “gilets jaunes” d’Alès ont de nouveau investi la rocade

Les + Lus