• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Ligue 1 : sèche défaite de Nîmes à Paris 3 à 0, “il n'y a pas eu de match” reconnaît Bernard Blaquart

Les joueurs du PSG savourent leur victoire, 3 buts à 0 face à Nîmes. Paul Bernardoni, le gardien nîmois n'a rien pu faire face à Di Maria, Cavani et M'Bappé, les stars de l'attaque parisienne. 11/08/2019 / © Jacques Demarthon/AFP
Les joueurs du PSG savourent leur victoire, 3 buts à 0 face à Nîmes. Paul Bernardoni, le gardien nîmois n'a rien pu faire face à Di Maria, Cavani et M'Bappé, les stars de l'attaque parisienne. 11/08/2019 / © Jacques Demarthon/AFP

Battus 3 buts à 0 par le PSG, les Crocos de Nîmes ont tenu le choc pendant 24 minutes, jusqu'au penalty tiré par Cavani. L'écart entre les deux équipes n'a cessé de se creuser. Les favoris parisiens et leur pléiade de stars ont déroulé leur jeu. L'entraîneur de Nîmes s'attendait à ce type de match.

Par C.Alazet avec AFP

Bernard Blaquart, l'entraîneur de Nîmes, n'a rien à reprocher à ses joueurs, "les joueurs se sont battus. Ils ont fait, à peu près, le match que j'attendais. On peut toujours faire mieux, mais c'est le niveau qu'on a en ce moment."
 

On ne les a pas fait assez douter. Le score reflète l'écart qu'il y a entre les deux équipes. On fait avec les moyens du bord. Il n'y a pas eu match, comme souvent face à Paris, ou ça ne dure pas très longtemps.
 

Pour les Crocos, les espoirs ont été douchés par le but sur penalty d'Edinson Cavani à la 24ème minute, après intervention de la vidéo d'assistance à l'arbitrage (VAR) qui a signalé une main de Martinez devant Diallo.

Les joueurs de Blaquart ont assuré une bonne première période mais ont logiquement craqué dans la seconde face au trio d'attaquants d'exception du PSG, champion en titre et favori pour le rester cette saison.

C'est Kilian M'Bappé qui a inscrit le deuxième but pour Paris, une reprise puissante sur une remise de Bernat, à la 56ème minute.
Et Angel Di Maria a marqué le troisième à l'issue d'un beau mouvement collectif à la 70ème minute. 

Les Parisiens ont maîtrisé le match de bout en bout, avec 73% de possession de balle, ne concédant qu'un tir cadré alors que l'addition aurait pu être bien plus lourde encore pour les Nîmois. 


"Paris, c'est une autre planète pour nous "


Pour Bernard Blaquart, "Paris, c'est une autre planète pour nous". Mais il y a "toujours des motifs d'espoir. Les joueurs se sont bien battus".
 

On essaye de faire le maximum de ce qu'on est capable de faire en ce moment, c'est-à-dire peut-être pas assez.


Quant au penalty, sifflé par l'arbitre après intervention de la vidéo, l'entraîneur nîmois est fataliste mais un peu agacé.


 Le problème des mains est éternel (sur le penalty). Il y a des cas qui reviennent régulièrement, ce serait bien qu'ils soient sifflés de la même façon. C'est compliqué. Personne ne s'attendait à ce que le penalty soit sifflé. Aucun joueur, aucun spectateur n'a réagi. Seule la VAR a été vive. C'est le manque d'uniformité des décisions qui me gêne. 


Le Nîmes Olympique reçoit Nice samedi 17 août pour la deuxième journée du championnat de Ligue 1.
 

Sur le même sujet

Pyrénées-Orientales : un vaste trafic de drogue et de migrants démantelé

Les + Lus