Maison carrée de Nîmes : deux élus nîmois s'envolent pour Riyad pour défendre son inscription à l'Unesco

Décrocher la reconnaissance de la Maison Carrée au patrimoine mondial de l'Unesco : c'est ce pour quoi le maire de Nîmes, Jean-Paul Fournier et une adjointe déléguée, Mary Bourgade partent ce dimanche 17 septembre.

Depuis le 1er janvier 2023, le compte à rebours est lancé pour une reconnaissance de la Maison Carrée de Nîmes au patrimoine mondial de l'Unesco.

Le dénouement est proche car le passage de la Maison Carrée devant le comité du patrimoine mondial réuni à Riyad en Arabie saoudite devrait avoir lieu mardi 19 septembre, annonce la mairie dans un communiqué.

"Convaincre jusqu'à la dernière minute"

Les deux élus se disent "confiants mais prudents". Selon eux, la solidité du dossier et le soutien des Nîmois assurent la légitimité de la candidature.

Alors que le compte à rebours défile, la ville en profite pour vanter les mérites de ce monument marqueur de l'Histoire de Rome.

En effet, la Maison Carrée est "l'une des plus anciennes expressions, et des mieux conservés, d'un temple romain consacré au culte impérial", souligne Mary Bourgade, adjointe déléguée à l'inscription de l'Unesco, au Patrimoine antique et à la coopération internationale décentralisée.

Pour autant, "rien n'est encore fait", rappelle le maire de Nîmes.

Nous allons tout faire pour convaincre jusqu’à la dernière minute, du bien-fondé de notre démarche et des arguments de la Maison Carrée de Nîmes car rien n’est encore fait.

Jean-Paul Fournier - maire de Nîmes

Si elle venait à être inscrite, "la Maison Carrée de Nîmes serait le 50 ème monument français à recevoir cette distinction universelle et la 9 ème d'Occitanie", précise la mairie de Nîmes dans un communiqué de presse.

Verdict en début de semaine.