Cet article date de plus de 6 ans

Matchs présumés truqués à Nîmes : le Nîmes Olympique rétrogradé en National

Nîmes sera rétrogradé en National à l'issue de la saison. La sanction est lourde pour le club. L'ancien président de Nîmes, Jean-Marc Conrad, et Serge Kasparian, le principal actionnaire du club, sont suspendus pour 10 et 7 ans par la commission de discipline de la Ligue de football professionnel.

Le club de Nîmes, au centre des soupçons dans l'affaire des matchs présumés truqués en Ligue 2 la saison dernière, sera rétrogradé en National à l'issue de la saison, a annoncé, mardi, la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP).

Ses dirigeants au moment des faits, Serge Kasparian (actionnaire principal) et Jean-Marc Conrad (président), ont également été sanctionnés à titre individuel. 10 ans d'interdiction de licence pour Serge Kasparian et 7 ans d'interdiction de fonction officielle pour Jean-Marc Conrad.


Le Nîmes Olympique va faire appel de la décision de la LFP, son président est "abasourdi"

Le président de Nîmes, Christian Perdrier, a affirmé mardi qu'il allait faire appel de la décision de la Ligue de football professionnel rétrogradant le club en division inférieure, dans l'affaire des matches présumés truqués.

"Je suis abasourdi. C'est anormal. C'est une grande tristesse. Il va falloir retrouver les forces pour combattre ce coup du sort injuste, mais on va se battre jusqu'au bout et faire appel de cette décision", a déclaré Christian Perdrier lors d'une conférence de presse au siège du club.


"Le meilleur moyen de rester en Ligue 2 en fin de saison est de terminer dans les trois premiers, pour accéder en Ligue 1 et rester en Ligue 2 après notre rétrogradation. S'il le faut, je vais multiplier ou tripler les primes pour réussir cet objectif", a ajouté le dirigeant gardois, alors que le club est actuellement 8e de Ligue 2, à 7 points de la 3e place synonyme de remontée.

Le dirigeant gardois a cependant assuré que l'objectif à terme de montée en Ligue 1 était maintenu. Cette "stratégie" est "juste décalée, il y aura du retard à l'allumage", a-t-il dit, précisant que l'objectif initial était "de monter d'ici à trois ans".

"Je m'attendais plutôt à une sanction financière et à un retrait de point la saison prochaine, plutôt qu'à une rétrogradation en division inférieure", a également commenté Christian Perdrier, nommé à la présidence du club fin novembre 2014, en remplacement de Jean-Marc Conrad.








durée de la vidéo: 01 min 05
Les sanctions prises à l'encontre du Nîmes Olympique

4 matchs ont fait l'objet d'une tentative de corruption selon la commission de discipline

Selon le président de la commission de discipline, Sébastien Deneux, quatre matchs ont fait l'objet de tentative de corruption la saison dernière: CA Bastia-Nîmes, Dijon-Nîmes, Caen-Nîmes (qui était au centre de l'affaire) et Créteil-Nîmes.

"Aucun de ces quatre matchs ne peut être considéré comme arrangé ou truqué", a-t-il cependant assuré, ajoutant aussitôt que le seul fait d'avoir tenté de les arranger méritait sanction.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nîmes olympique football sport ligue 2