Des mesures d'aides d'urgence pour les viticulteurs du Gard en difficulté

illustration / © cc : PRObulbocode909
illustration / © cc : PRObulbocode909

Plus de 2.500 viticulteurs gardois sont "confrontés à une récolte 2017 historiquement faible", a souligné la préfecture du Gard dans un communiqué. La récolte est en baisse de 20% en moyenne. Des aides ont été décidées.

Par FD avec afp

La préfecture du Gard a réuni mi-octobre les acteurs de la filière viticole afin de "définir les actions d'urgence à mettre en oeuvre pour préserver les exploitations agricoles".

"Après un printemps froid suivi d'une sécheresse exceptionnelle, les vendanges 2017 sont les plus faibles depuis l'après-guerre". "Pour le Gard, la récolte devrait s'établir à 2,6 Mhl soit une baisse estimée de plus de 20 %".


La mobilisation reprend après des mois de calme. Comme ce fut le cas mercredi à Nîmes puis à Carcassonne.
 


Des mesures de soutien aux vignerons


Les mesures concernent un soutien à la trésorerie par le biais d'un dégrèvement d'office de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB). Ce dégrèvement proportionnel aux pertes de récolte sera automatique pour les viticulteurs.

Dans le cadre de difficultés particulières, les exploitants peuvent solliciter des délais de paiement ou des remises gracieuses.

Les viticulteurs en difficulté peuvent également demander la prise en charge partielle des cotisations sociales et un échelonnement du paiement des cotisations auprès de la Mutuelle sociale agricole (MSA).

Le Crédit Agricole, la Banque Populaire et le Crédit Mutuel ont également accepté d'examiner les situations bancaires au cas par cas des exploitants gardois qui en feraient la demande.

Une avance de la PAC 2017 versée mi-octobre


Concernant le calendrier de paiement des aides relatives à la Politique agricole commune, une avance de trésorerie sur les aides 2017 a été versée le 16 octobre pour un montant de 19 millions d'euros, a précisé la préfecture, ajoutant que les premiers paiements du solde des mesures agro-environnementales et de l'agriculture biologique au titre de 2015 interviendraient début novembre.

Le vignoble gardois a enregistré une sécheresse exceptionnelle en 2017 et une avance historique de maturité, certaines vendanges débutant mi-août, et s'achevant très rapidement faute de raisins à vendanger.
Nombre de viticulteurs du département, notamment des jeunes récemment installés, estiment que la survie de leur exploitation est en jeu.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus