• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Nîmes : 300 kg de résine de cannabis saisis

Dans la nuit de lundi à mardi, les enquêteurs de l'antenne nîmoise du SRPJ de Montpellier ont saisis 300 kg de résine de cannabis. / © PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP
Dans la nuit de lundi à mardi, les enquêteurs de l'antenne nîmoise du SRPJ de Montpellier ont saisis 300 kg de résine de cannabis. / © PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP

Dans la nuit de lundi à mardi, les enquêteurs de l'antenne nîmoise du SRPJ de Montpellier ont saisis 300 kg de résine de cannabis dans le quartier du Carreau de Lanes. Ils ont dû ouvrir le feu alors qu'une voiture fonçait sur eux. Quatre personnes ont été arrêtées, un est en fuite.

Par Olivier Le Creurer

C'est à la faveur d'un go-fast en provenance d'Espagne que les policiers sont intervenus, indique une source policière, confirmant une information de Midi Libre. 
 

Plusieurs coups de feu


Mardi, vers 5h du matin, la PJ de Nîmes soutenue par un groupe de la brigade de recherche et d'intervention a lancé son dispositif d'interpellation. Sur les hauteurs de Nîmes, ils ont dû faire feu à plusieurs reprises sur un véhicule qui a foncé sur eux. Un deuxième véhicule est intercepté mais son conducteur réussi à prendre la fuite dans la garrigue. Il est toujours activement recherché.

Une saisie exceptionnelle


Les policiers ont arrêté quatre personnes et 300 kg de résine de cannabis emballés dans plusieurs sacs ont été saisis dans le coffre des voitures. "Un réseau organisé a été démantelé. Il s'agit d'une grosse équipe spécialisée dans le trafic de stupéfiant," précise une source proche de l'enquête. "Une saisie exceptionnelle", se félicite le procureur de la République de Nîmes. 
 

Lutter contre l'économie souterraine


"Nîmes (et en fait certains quartiers de Nîmes) sont des plateformes logistiques extrêmement importantes dans le trafic international de produits stupéfiants," analyse Eric Maurel à Midi libre. Le procureur de la République annonce la création d'un groupe local de traitement de la délinquance (GLTD) dédié à la lutte contre l'économie souterraine. Elle rassemblera la direction départementale de la sécurité publique (DDSP) du Gard, le SRPJ et le GIR de Montpellier. 

Sur le même sujet

"Essai clinique sauvage" : plutôt une "étude scientifique" pour Henri Joyeux

Les + Lus