• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Nîmes : une bande de « pieds nickelés » devant la cour d’assises du Gard pour extorsion avec violences

Trois hommes et une femme vont comparaître durant toute la semaine devant la cour d'assises du Gard. / © F3 Pays gardois
Trois hommes et une femme vont comparaître durant toute la semaine devant la cour d'assises du Gard. / © F3 Pays gardois

Trois hommes et une femme sont jugés à partir d’aujourd’hui et toute la semaine à Nîmes pour avoir battu et extorqué un homme près d’Anduze en octobre 2013. Fait rarissime : ils ont été pris en flagrant délit pour avoir tenter de voler la voiture des gendarmes.
 

Par Josette Sanna

Décembre 2013 Nicolas I. se rend à la gendarmerie pour déposer plainte. Le jeune homme de 22 ans est à bout. Il aurait été victime d’extorsion avec violences de la part d’un de ses anciens amis et de deux complices.

Guet-apens

Les violences auraient commencé trois mois plus tôt.
Dans la soirée du 8 octobre 2013, prétextant une panne de voiture, une jeune femme se présente au domicile de  la victime qui vit à Monoblet au sud d’Anduze.

Dépouillé

Alors qu’il sort pour lui venir en aide, trois individus l’attrapent et le ramènent de force chez lui. Ils le rouent de coups, le menacent et l’obligent à leur céder une de ses voitures.
Avant de partir, ses agresseurs s’emparent d'objets de valeur, de bouteilles de vin, de montres...

Peur des représailles

Craignant des représailles, la victime ne porte pas plainte tout de suite. Le jour où elle va s’acquitter de la pseudo dette qui justifierait le premier passsage à tabac, son agresseur lui réclame un autre véhicule.
Lui et ses acolytes viennent le chercher le jour même, mais n’arrivant pas à le faire démarrer, ils reviennent quelques jours plus tard et le chargent à bord d’un utilitaire.

Tabassage

Ils reviennent une fois de plus pour lui subtiliser une autre voiture que le jeune homme a cachée. Irritée,  la bande le frappe , lui dérobe encore d’autres objets  non sans lui avoir réclamé avant de partir, une forte somme d’argent.

Défiguré

A bout de nerfs, le jeune homme va déposer plainte. Il est défiguré par les coups qui ont entraîné d’importantes séquelles physiques et des dommages esthétiques constatés par le médecin légiste qui l’a examiné.

Pincés en tentant de voler la voiture… des gendarmes !

Les gendarmes mettent alors en place un dispositif de surveillance autour du domicile de la victime afin de repérer les malfaiteurs venus chercher les 1500 euros demandés quelques jours plus tôt.
Ne trouvant personne, il tentent alors de voler une voiture qui est celle que les gendarmes utilisent pour leur surveillance.

Ils sont immédiatement interpellés en flagrant délit. Les agresseurs présumés sont alors  identifiés. Il s’agit d’Alexandre B.( 37 ans ), désigné comme étant le « cerveau » du groupe, de Patrick S. ( 31 ans) Djimmy.D ( 25 ans), ses comparses, et Cindy C. (28 ans), la femme ayant servi d’appât.
Le chef de bande  ferait partie d’une bande de motards, les « Bull Run » affiliés aux Hell’s Angel.

Armes

Lors des perquisitions chez les différents protagonistes de l’affaire jusque là inconnus de la justice, les gendarmes saisissent la réplique d’un pistolet mitrailleur Uzi, deux revolvers, deux carabines et des munitions, ainsi que des objets volés à leur victime.

Les accusés vont comparaître pour extorsion avec violences et complicité, ayant entrainé une ITT supérieure à 8 jours.

Leur procès devant la cour d'assises du Gard doit durer toute la semaine.

Sur le même sujet

Lozère : 600 pilotes pour le Trèfle lozérien entre Causses, Gorges du Tarn et Aubrac

Les + Lus