A Nîmes, la gauche unie présente 2 listes au second tour à cause d'un couac

Nîmes - la mairie - archives / © Google maps
Nîmes - la mairie - archives / © Google maps

Incroyable micmac à Nîmes. Les candidats pour le 2e tour avait jusqu'à 18h pour déposer leur liste. Mais la montre de la socialiste Françoise Dumas avait un peu de retard. Conséquence, l'accord qu'elle avait conclu avec le Front de gauche est tombé à l'eau. Dimanche il y aura 4 listes et non 3.

Par Fabrice Dubault


Retour sur un début de soirée rocambolesque à la préfecture de Nîmes

17h58 : Françoise Dumas arrive à la préfecture de Nîmes, 2 minutes avant l'heure fatidique de fermeture des portes.

19h : Françoise Dumas met la dernière main à une liste unie PS-écologistes-Front de gauche, dans un bureau de la préfecture du Gard. Une heure qu'elle est là mais à deux minutes près, elle arrivait trop tard. Sylvette Fayet est présente. Par précaution, elle a déjà enregistré sa candidature.

19h15 : Jean-Paul Fournier et Yvan Lachaud arrivent, furieux, annonçant vouloir saisir le Ministère de l'intérieur et la justice.

20h : Françoise Dumas et Sylvette Fayet sortent, victimes de méandres administratifs. Il n'y aura pas de fusion.

Nîmes est la seule ville en France où une gauche unie présentera deux listes dimanche

Le Parti socialiste avec à sa tête Françoise Dumas et le Front de gauche conduit par Sylvette Fayet ne font finalement pas liste commune et se présentent séparément au second tour du scrutin municipal. Pourtant, dès mardi midi, tous étaient d'accord pour une fusion.
Ce couac à gauche offre un boulevard au maire UMP sortant Jean-Paul Fournier, arrivé loin en tête devant le FN.

Nîmes : micmac à gauche pour une fusion de liste ratée
Reportage F3 LR : E.Félix et D.Pardanaud

En début de soirée, le sénateur-maire de Nîmes Jean-Paul Fournier a accusé les candidates du PS et du Front de gauche de négocier leur fusion à la préfecture après 18h00.
M. Fournier, qui a organisé une conférence de presse devant la préfecture, a affirmé avoir constaté "par voie d'huissier" qu'à "17h59 seule la candidate Front de gauche avait déposé sa liste", dépôt "confirmé par le chef du bureau des élections".
Mais, selon M. Fournier, après 18h00, alors que "le préfet avait ordonné à toute personne non candidate d'évacuer les lieux" Mmes Dumas et Fayet étaient "en train de discuter de l'établissement d'une liste unique dans les locaux de la préfecture".

"Ceci constitue un dévoiement sans précédent à la règle de neutralité qui s'impose aux services de l'Etat et constitue un manquement grave aux règles du code électoral que nous ferons sanctionner, le cas échéant, par le juge", a constaté Jean-Paul Fournier dans un communiqué.


"On peut s'interroger sur la raison de ce comportement quand le second de la liste de Mme Dumas, est le chef de cabinet du Ministre de l'Intérieur", a-t-il ajouté.

Mise en cause, la préfecture a parlé d'enregistrement et a souligné que la réglementation prévoyait que les candidats "devaient être en préfecture à 18h00".
Elle a rappelé qu'au premier tour, les enregistrements s'étaient achevés à 21h00.

© F3 LR
© F3 LR



A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus