Nîmes : le "deuil impossible" d'une famille décimée, trois ans après le drame

Publié le
Écrit par Pauline Senet avec Pauline Pidoux.
Ce dimanche 31 octobre 2021, à Calvisson, la famille endeuillée a procédé à un lâcher de ballons portant le nom des six victimes : Hugo, Thomas, Alexandra, Vanessa, Alain et Georges.
Ce dimanche 31 octobre 2021, à Calvisson, la famille endeuillée a procédé à un lâcher de ballons portant le nom des six victimes : Hugo, Thomas, Alexandra, Vanessa, Alain et Georges. © FTV / Martin Villaret-Giraud

Six membres d'une même famille originaire de Calvisson, dans le Gard, ont trouvé la mort il y a exactement trois ans, dans l'incendie d'une maison de vacances. En leur mémoire, leurs proches se sont rassemblés ce dimanche au cimetière de Calvisson, près de Nîmes.

En ce dimanche 31 octobre, une trentaine de personnes est rassemblée en silence dans le cimetière de Calvisson. Martine Cancel ne quitte pas des yeux les noms de ses proches sur les pierres tombales. Il y a trois ans jour pour jour, cette habitante de Calvisson a perdu ses deux filles, ses deux gendres, et ses deux petits-enfants. La famille attend encore de connaître la vérité sur cette disparition.

"Pour nous, ils sont toujours présents"

C'est à des milliers de kilomètres de là que le drame s'est produit. Deux couples et deux enfants sont alors en vacances à Saint-François, en Guadeloupe. Les six habitants ont été retrouvés morts, asphyxiés, dans la salle de bain. 

"C'est impossible de faire le deuil. C'est incompréhensible de les voir partir en vacances le 22 octobre, et de les voir tous revenir dans un cercueil le 7 novembre", murmure Martine Cancel. A ses côtés, Jennifer Estivill, partage le même sentiment. Elle est la fille de Georges, l'une des victimes.

Dès qu'on entend une voiture, un bruit, on se dit "ça y est, les voilà, c'est bon !". Et puis ça redescend aussitôt, comme un soufflé qui s'effondre. En fait, non, ils ne sont plus là.

Jennifer Estivill, fille d'une des victimes.

"On parle d'eux au présent, pas au passé, c'est comme s'ils étaient toujours là, dans notre coeur, dans notre corps". Christophe Batier, le père de l'une des victimes, vit aussi au quotidien avec cette douleur. "Tout nous ramène à eux. Ca peut être une musique, une ambiance, un parfum, une saison, qui va nous rappeler tout ce qu'on ferait s'ils étaient là".

Pour rendre hommage aux six personnes décédées, leurs proches ont tenu à organiser ce matin une cérémonie du souvenir.

C’est très important pour moi qu’on ne les oublie pas. Cette cérémonie, c'est pour montrer qu'ils étaient aimés par tous, qu'il n'y pas que moi qui pensent à eux.

Martine Cancel, grand-mère, mère et belle-mère des victimes.

Martine Cancel remercie les personnes présentes, avant de procéder à un lâcher de ballons. "On fait s'envoler des ballons pour montrer qu'on voudrait qu'eux, ils redescendent, mais... ce n'est pas possible". Sa voix se brise, elle respire profondément. "Que dire de plus ?... Qu'on les aime".

Une famille en quête de vérité

Il est d'autant plus difficile de faire son deuil que les circonstances de ce drame n'ont toujours pas été établies. La piste d'un incendie dû à un barbecue mal éteint a été envisagée, puis abandonnée. "Pour les parties civiles, ce qui est important dans un premier temps, c’est de connaître le déroulement, pourquoi, comment, dans quelles circonstances ?...", explique Catherine Szwarc, l'avocate des parties civiles. "Tant qu’elles n’auront pas cette vérité, elles ne pourront pas faire leur deuil."

Les autorités se penchent alors sur l'éventuelle intervention d'un tiers. Une instruction pour homicide involontaire et mise en danger d'autrui est toujours en cours aujourd'hui.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.