Nîmes : le tribunal rejette le recours de Juan Bautista et confirme Simon Casas à la gestion des arènes

L’ancien torero, Juan Bautista, conteste depuis septembre les conditions d’attribution de la délégation de service public des arènes de Nîmes à Simon Casas. Son recours vient d’être rejeté par le tribunal administratif de Nîmes.
 

Juan Bautista sort par la porte des Consuls, le 16 septembre 2018.
Juan Bautista sort par la porte des Consuls, le 16 septembre 2018. © F3 Occitanie
Le tribunal administratif de Nîmes vient de mettre fin ce lundi 27 janvier à une bagarre juridique entre l’ancien torero Juan Bautista et Simon Casas qui dure depuis maintenant plusieurs mois.
 

Procédure rejetée 


Ce lundi 27 janvier, la procédure amenée par Juan Bautista pour contester les conditions d’attribution de la délégation  de service public des arènes nîmoises pour la tauromachie de 2020 à 2024 vient d'être rejetée par le tribunal administratif.

Juan Bautista a de plus été condamné à verser 1200 euros à la commune de Nîmes ainsi qu’à la société SCP (Simon Casas Productions).


La ville choisi Simon Casas


Un appel d’offre avait été lancé en avril dernier par la ville de Nîmes pour gérer les spectacles taurins dans les arènes de Nîmes. Trois candidats y avaient répondu : Simon Casas via Simon Casas Productions, la société qui gère les arènes depuis le début des années 80, Jean-Baptise Jalabert qui est l’ancien torero Juan Bautista et Pierre Henry Callet et Julien Milleto représentent la troisième candidature à la tête de la délégation de service public des arènes de Nîmes. 

La ville de Nîmes avait choisi en septembre Simon Casas. Depuis Juan Bautista contestait les conditions d’attribution de la ville à Simon Casas. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
féria de nîmes fêtes locales événements sorties et loisirs tauromachie culture culture régionale tourisme économie justice société