Nîmes : un centre d’accueil pour les jeunes musulmans fermé en urgence

A Nîmes, un centre d'accueil périscolaire pour enfants musulmans a été fermé en urgence par le préfet du Gard. Ce centre faisait l’objet d’aucune déclaration en préfecture.

Illustration
Illustration © Maxppp - Guillemette Franquet

L’association "Les portes de Jillaq", située au 866 avenue du Maréchal Juin à Nîmes, vient d’être fermée par le préfet du Gard. La structure a fait l’objet d’un contrôle vendredi 12 février effectué par les services de l’Etat et de l’inspection de la jeunesse et des sports, mais aussi par les pompiers et l’Urssaf.
Suite à ce contrôle, la préfecture du Gard a pris un arrêté pour interrompre l'activité de ce centre d'accueil pour mineurs

En effet, les services de l’Etat ont relevé de nombreux disfonctionnements.

Ce contrôle a mis en évidence la présence de 47 mineurs de plus de 6 ans, scolarisés du CP au CM2. L'association cultuelle accueille des enfants les mercredis, samedis et dimanches de septembre à juin. Or, elle n'aurait pas déclaré ses activités, emploi du temps et autres modalités à la préfecture.

"On ne sait pas ce qui est enseigné, ni qui l’enseigne, pourquoi cette association existe. Donc, on ne pouvait pas laisser faire sans savoir ce qu’il s’y passe", déclare Lulia Suc, la directrice de cabinet du préfet du Gard.

La préfecture nous révèle qu'elle n'a pas pu "procéder au contrôle de l'honorabilité des intervenants en contact avec les mineurs accueillis, ni vérifier leurs qualifications et plus largement s'assurer que les conditions dans lesquelles est organisé cet accueil sont conformes aux exigences réglementaires".

Enfin, les pompiers ont signifié un "danger marqué pour le public" lors de la visite technique des lieux.
A noter qu'un lieu d'accueil de la même association basée dans le quartier de La Mosson à Montpellier a été fermée en octobre 2020.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
religion société police sécurité justice pompiers faits divers politique jeunesse famille vie associative