Nîmes : une voiture fonce dans la foule en pleine feria, deux blessés légers

Cette nuit, une voiture a foncé dans la foule pendant la féria, à Nîmes. Deux personnes sont légèrement blessées. / © D. Moine
Cette nuit, une voiture a foncé dans la foule pendant la féria, à Nîmes. Deux personnes sont légèrement blessées. / © D. Moine

Cette nuit, une voiture a foncé dans la foule pendant la féria, à Nîmes. Deux personnes sont légèrement blessées. Le conducteur du véhicule a été interpellé. La piste terroriste n'est pas privilégiée.

Par Olivier Le Creurer

Cette nuit, vendredi 14 septembre, rue Racine, devant la terrasse du bar L'Instant T, en plein centre ville, une voiture a foncé à grande vitesse dans la foule en pleine feria. Les barrières anti-intrusion ont permis de bloquer le véhicule. Deux personnes ont été légèrement blessées.
 

Dans un état d'excitation extrème


Le conducteur, seul dans le véhicule, était "dans un état d'excitation extrème", selon une source proche de l'enquête. Il a été extirpé de sa voiture par des témoins qui l'ont ensuite violenté. L'homme a réussi à s'extraire pour se diriger de manière cahotique vers un poste de secours où il a été pris en charge et dirigé vers l'hôpital.
 

Cet homme n'apparaît pas dans les documents anti terroristes en notre possession
 

Feria de Nîmes : une voiture fonce dans la foule
Cette nuit, une voiture a foncé dans la foule pendant la féria, à Nîmes. Deux personnes sont légèrement blessées. Le conducteur du véhicule a été interpellé. La piste terroriste n'est pas privilégiée. - F3 LR - Récit : E.Félix

"La piste anti-terroriste n'est pas totalement écartée," selon procureur de la république de Nîmes, "mais le parquet de Paris ne s'est pas saisi de l'enquête. J'attends les résultats des investigations." "Cet homme n'apparaît pas dans les documents anti terroristes en notre possession", nous indique par ailleurs une autre source.

A notre sens, il n'était pas radicalisé


"A notre sens, il n'était pas radicalisé," précise Didier Lauga, Préfet du Gard.  L'enquête pour "tentative de meurtre" a été confiée à l'antenne nîmoise du SRPJ de Montpellier.

Je pense qu'avant l'attentat de Nice et la mise en place de ces barrières, il y aurait eu des victimes, et relativement nombreuses sur cette terrasse de café


"Je tiens à rendre un hommage très appuyé à la ville de Nîmes qui a fait un très gros effort car elles coûtent très chers. Ces barrières anti-intrusion ont été disposées tout autour de la feria. Elles ont déjà fait leurs preuves.

Leur rôle est de bloquer un véhicule. Je pense qu'avant l'attentat de Nice et la mise en place de ces barrières, il y aurait eu des victimes, et relativement nombreuses sur cette terrasse de café," indique Didier Lauga, préfet du Gard, au micro de France Bleu Gard Lozère.
 

En début d'après-midi,  l'homme de 36 ans, est toujours hospitalisé et n'avait donc pas pu être entendu par les enquêteurs. Selon France Bleu Gard Lozère, cet homme de 36 ans est marié et réside à Nîmes. Les enquêteurs ont trouvé plusieurs adresses à son nom, toutes dans les quartiers de l'est de la ville. 

Sur le même sujet

Feria de Nîmes : une voiture fonce dans la foule

Les + Lus