Nordhal Lelandais soupçonné d'attouchements sur une de ses jeunes cousines du Gard

Le procureur de la République de Nîmes confirme à nos confrères de France Bleu Gard Lozère que la fillette de 7 ans sur laquelle Nordhal Lelandais est soupçonné de s'être livré à des attouchements est bien originaire de la région de Bagnols-sur-Cèze, dans le Gard. Elle serait l'une de ses cousines.
Nordahl Lelandais est notamment mis en cause dans le meurtre de la petite Maëlys et l'assassinat du caporal Arthur Noyer.
Nordahl Lelandais est notamment mis en cause dans le meurtre de la petite Maëlys et l'assassinat du caporal Arthur Noyer. © DR / Facebook
Eric Maurel, le procureur de la République de Nîmes, confirme que la fillette qui apparaît, en train de subir des attouchements, sur une vidéo retrouvée dans le téléphone portable de Nordhal Lelandais, est bien originaire de la région de Bagnols-sur-Cèze, dans le Gard. Il s'agirait de sa jeune cousine, âgée de 7 ans. L'information a été délivrée à nos confrères de France Bleu Gard Lozère. Elle est en ligne sur leur site Internet.


Attouchements filmés


L'exploitation technique des données de l'appareil a permis aux gendarmes de retrouver ces images, sur lesquelles apparaît la main d'un homme, qui pourrait être celle de Nordhal Lelandais. Des téléphones dans lesquels d'autres documents pédopornographiques avaient déjà été retrouvés par les enquêteurs. La petite fille a été identifiée et ses parents, prévenus et entendus. Au moment des faits, la famille était en weekend à Domessin, chez les parents du suspect, où ce dernier vivait. 


Des faits commis une semaine avant la disparition de Maëlys


Selon une source proche de l'enquête, citée par l'Agence France Presse, c'est dans cette maison que le film aurait été tourné, avec l'un des téléphones du suspect, une semaine avant l'enlèvement et le meurtre de Maëlys, survenu lors d'une soirée de mariage à Pont-de-Beauvoisin (Isère), dans la nuit du 26 au 27 août 2017. Une affaire pour laquelle Nordhal Lelandais, qui reconnaît avoir "involontairement" tué Maëlys, est mis en examen et maintenu en détention provisoire.


Nouvelle perquisition


Ce 6 juin au matin, les accès à la maison de Domessin ont été barrés par les forces de l'ordre et une perquisition aurait eu lieu. Le périmètre a été levé vers 13 heures. Dans le même temps, Nordhal Lelandais aurait été extrait de l'unité hospitalière spécialement aménagée (UHSA) de la prison de Lyon-Corbas au sein de l'hôpital psychiatrique du Vinatier, pour une destination inconnue. Il n'aurait pas encore été interrogé sur ces nouveaux éléments, qui viennent tout juste d'être versés au dossier. Son avocat n'était pas joignable, toujours selon l'AFP.

Combien d'autres affaires ?


Outre son implication supposée dans l'affaire Maëlys, Nordhal Lelandais est également mis en examen dans l'enquête sur la mort du Caporal Arthur Noyer, qu'il a reconnu avoir tué en avril 2017, "lors d'une bagarre", près de Chambéry. Au-delà de ces dossier,s une cellule de coordination baptisée "Ariane" a été spécialement créée au pôle judiciaire de la gendarmerie nationale, à Pontoise, en région parisienne, afin de procéder à des recoupements entre le parcours de vie du meurtrier présumé et les disparitions non élucidées dans les régions qu'il aurait fréquentées.

Séjours dans le Gard


Ces recoupements ont permis d'écarter la piste d'une implication dans les disparitions des adolescents gardois Antoine Zoia et Lucas Tronche, ainsi que dans le décès d'une jeune mère de famille du Gard, Coralie Moussu. Nordhal Lelandais a séjourné à plusieurs reprises près de Bagnols-sur-Cèze, où sont installés des membres de sa famille.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société affaire nordahl lelandais