Un pompier de Nîmes témoigne: “Il y a un mois, on a essayé de me tuer”

"Il y a un mois, on a essayé de me tuer", témoigne Loïc Géraud, sapeur-pompier à Nîmes.
"Il y a un mois, on a essayé de me tuer", témoigne Loïc Géraud, sapeur-pompier à Nîmes.

Les pompiers gardois vont-ils sortir de la crise débutée le 23 octobre dernier? Depuis près d'un mois, ils sont en grève mais ce lundi ils pourraient signer un protocole d'accord qui leur donnerait des moyens matériels et humains supplémentaires. Témoignage.

Par OLC avec l'AFP

Dans la nuit du vendredi 7 au samedi 8 octobre, un équipage de trois pompiers a été agressé par une vingtaine de personnes à la ZUP de Nîmes. Ils ont reçu des pavés et des cocktails Molotov sur le fourgon. "Ça aurait pu entrer dans l'habitacle. Ça s'enflamme très rapidement. On aurait pu brûler à l'intérieur", témoigne Loïc Géraud, sapeur-pompier.

Témoignage d'un pompier du Gard suite à l'agression au coktail molotov
Dans la nuit du vendredi 7 au samedi 8 octobre, un équipage de trois pompiers a été agressé par une vingtaine de personnes à la ZUP de Nîmes. Ils ont reçu des pavés et des cocktails Molotov sur le fourgon. Le témoignage de Loïc Géraud


Agression contre les pompiers: + 17,6 % en 2016


Le nombre d'agressions contre les pompiers a augmenté de 17,6% en 2016, avec des violences qui ne se concentrent plus seulement dans les quartiers sensibles, selon des chiffres publiés mercredi et des responsables de la profession.


Le phénomène prend de l'ampleur


"Le phénomène prend de l'ampleur", a réagi la Fédération nationale des sapeurs-pompiers (FNSPF) en réclamant plusieurs mesures pour mieux protéger les pompiers, comme la possibilité de porter plainte de manière anonyme, et des sanctions judiciaires aussi sévères que possible contre les agresseurs.

Un total de 2.280 pompiers ont déclaré avoir été victimes d'une agression en intervention en 2016 (contre 1.939 en 2015), soit 5 pour 10.000 interventions (contre 4,4 en 2015), précise une note de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP). Ces agressions ont donné lieu à 1.613 journées d'arrêt de travail (+36,1% par rapport à 2015). Les 1.939 pompiers agressés en 2015 représentaient déjà une augmentation de 21% par rapport à 2014, et de 80% par rapport à 2009.

A lire aussi

Sur le même sujet

Baillargues : fermeture d’un des passages à niveau les plus dangereux de France

Les + Lus