Quatre Lionnes passées par le HBC Nîmes sont championnes du monde de handball

Les Bleues championnes du monde de handball après leur victoire face à la Norvège / © LeMousticProduction/MAXPPP
Les Bleues championnes du monde de handball après leur victoire face à la Norvège / © LeMousticProduction/MAXPPP

Les handballeuses françaises sont championnes du monde ! Elles ont réalisé l'exploit de battre les Norvégiennes, tenantes du titre, en finale dimanche à Hambourg, en Allemagne. Parmi les 19 filles sur le toit du monde, 4 joueuses ont évolué au HBC Nîmes.

Par Zakaria Soullami avec AFP

Maîtresses du monde, les handballeuses françaises, parmi lesquelles 4 joueuses ont évolué au HBC Nîmes, sont devenues championnes du monde en battant 23-21 les Norvégiennes dimanche à Hambourg, un nouveau titre de gloire pour la discipline collective la plus titrée du sport français.

Du jamais vu depuis l'Union soviétique en 1982 !


La France règne sans partage sur le handball après le triomphe des femmes en finale du Mondial contre la Norvège, 23 à 21, dimanche à Hambourg, onze mois après celui des hommes, fin janvier à Paris. Aucun pays n'avait remporté les deux titres mondiaux la même année depuis l'Union soviétique, en 1982. La superpuissance française porte son total de médailles à 27 depuis 1995 : 9 dont 2 d'or pour les dames, qui avaient déjà conquis l'or mondial en 2003, et 18 dont 11 d'or pour les messieurs.

"Une grande vague de bonheur" pour l'ex-Nîmoise Estelle Nzé-Minko


L'exploit des Bleues est immense car la Norvège domine le handball féminin depuis deux décennies, autant que la France chez les hommes. En vingt ans, elle a accumulé pas moins de 21 médailles, dont 12 en or. "C'est une belle leçon. On dit toujours que les Scandinaves ont un beau jeu bien limpide et c'est vrai. Montrer que notre méthode est peut-être moins gracieuse mais tout autant efficace, ça fait plaisir", a dit la demi-centre Estelle Nzé-Minko, passée par le HBCN en 2012-2013, qui s'est sentie emportée par "une grande vague de bonheur".

Quatre Lionnes passées par le HBC Nîmes sont championnes du monde


Camille Ayglon-Saurina, Blandine Dancette, Allison Pineau et Estelle Nze-Minko sont les quatre joueuses championnes du monde qui sont passées par le HBC Nîmes avant le dépôt de bilan du club gardois. Le conseil d'administration du HBCN a fait le choix en mars 2016 de la liquidation et le tribunal de grande instance de Nîmes a procédé au licenciement des joueuses professionnelles du club de handball nîmois.

Camille Ayglon-Saurina


C'est l'une des joueuses emblématiques du HBC Nîmes. L'ex-Nîmoise (2003-2008 et 2010-2016) Camille Ayglon-Saurina (32 ans) compte 247 sélections en équipe de France depuis 2007, avec une interruption en 2013 pour donner naissance à un garçon. Elle est la deuxième plus capée après Siraba Dembélé. Centrée depuis quelques campagnes sur les tâches défensives, elle a été précieuse dans ce rôle, mais elle n'a pas hésité à prendre sa chance aussi en attaque. Elle évolue aujourd'hui à Bucarest, en Roumanie.

Blandine Dancette


Elle a évolué au HBC Nîmes pendant 10 ans (2006-2016). Blandine Dancette (28 ans, 101 sélections) a fait son retour en équipe de France après une blessure. L'ailière droite a fait du bien à un poste de gauchère considéré comme le talon d'Achille du groupe lors des dernières campagnes. Elle joue aujourd'hui à Nantes.

Allison Pineau


C'est celle qui a passé le moins de temps au HBC Nîmes (elle y a terminé la saison 2014-2015). Allison Pineau (28 ans, 246 sélections) : après son opération de la cheville en juillet, personne ne l'attendait dans la liste d'Olivier Krumbholz. Avec son goût du défi et de la compétition, la meilleure joueuse française de la décennie est montée en puissance match après match jusqu'à être décisive le dernier week-end avec 4 buts en demie et 4 autres en finale. Un pari magnifiquement tenu. Elle évolue aujourd'hui à Brest au poste d'arrière gauche.

Estelle Nze-Minko


L'ex-Nîmoise (2012-2013), Estelle Nze-Minko (26 ans, 80 sélections) est une demi-centre dynamique au jeu très complet, elle avait fait un grand Euro l'an passé. Elle a été un peu moins en vue pendant la première partie du Mondial, mais s'est complètement retrouvée en finale. Elle joue aujourd'hui à Siofok, en Hongrie.

Une pensée pour Chloé Bulleux


Chloé Bulleux a évolué au HBC Nîmes entre 2008 et 2013 puis entre 2015 et 2016. Elle ne fait pas partie de la liste des 19 joueuses championnes du monde.  Elle s'est malheureusement blessée en décembre de l'année dernière. L'ailière droite était vice-championne olympique à Rio. Elle évolue aujourd'hui au club d'Issy Paris Hand.

Troisième podium international de suite pour les Bleues


C'est le troisième podium international de suite pour les Françaises, après l'argent des Jeux de Rio et le bronze de l'Euro-2016, et surtout la consécration pour la génération talentueuse des Allison Pineau, Amandine Leynaud, Alexandra Lacrabère, Camille Ayglon et Siraba Dembélé. "Les jeunes leur doivent beaucoup", a souligné Olivier Krumbholz. La finale a été de toute beauté et bien plus maîtrisée que n'auraient pu l'espérer les plus optimistes, car les Françaises étaient nettement outsiders après avoir souvent perdu contre les Scandinaves, l'année dernière encore en demi-finale de l'Euro (et aussi lors de deux finales mondiales, en 1999 et en 2011).

Et maintenant l'Euro... en France !


Après un mano a mano épuisant pour les nerfs, les Françaises ont repris une dernière fois l'avantage à cinq minutes de la fin et ne l'ont plus lâché. Championnes du monde, les Bleues ne pouvaient pas mieux préparer l'Euro-2018, qui aura lieu dans l'Hexagone en décembre. La pression sera très forte et il y aura un ticket olympique en jeu.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus