Risque incendie : l'est du Gard passe en alerte rouge, les pompiers renforcent leur surveillance

Publié le Mis à jour le
Écrit par Valérie Luxey, Sébastien Banus, Cédric Métairon

Depuis ce 6 juillet, le Val de Cèze et le Gard rhodanien sont placés en alerte rouge en raison du risque très élevé d'incendie. En cause : le vent, une sécheresse prolongée et la persistance des fortes chaleurs. Les sapeurs-pompiers du Service Départemental d'Incendie et de Secours (SDIS 30) renforcent leurs moyens de surveillance. Les activités pouvant être propices aux départs de feu sont interdites.

Alerte rouge sur le Val de Cèze et le Gard rhodanien : à partir de ce mercredi 6 juillet, ces deux secteurs de l'est du département sont placés au niveau le plus élevé de vigilance en raison du fort risque incendie. L'emploi du feu y est interdit, de même que l'usage de tout matériel pouvant provoquer un départ d'incendie. Camping sauvage et bivouac sont prohibés et l'accès aux massifs forestiers est déconseillé.

3 secteurs en alerte orange

Le fil Twitter de la préfecture, qui publie la carte des zones à risque incendie, montre également que le Gardon/Vidourle, les Garrigues et les Costières/petite Camargue sont classés orange.

Mais les sapeurs-pompiers préviennent que d'ici 24 heures, c'est l'ensemble du Gard qui pourrait virer à l'écarlate à cause des 3 facteurs de risque combinés : le mistral et la tramontane qui vont souffler jusqu'à 70 kilomètres/heure dans les prochains jours, la sécheresse qui perdure depuis le printemps et l'épisode de fortes chaleurs qui se prolonge.

Prudence jusqu'au 8 juillet

Météo France relaie à la Une de son site internet une recommandation de la Direction Générale de la Sécurité Civile, qui appelle à la plus grande prudence jusqu'au vendredi 8 juillet sur l'ensemble de la zone méditerranéenne, où l'état de la végétation est sensible. En conséquence, une réunion avait lieu ce matin entre tous les acteurs de la lutte incendie pour coordonner les actions et prévenir tout départ de feu.

70 pompiers alsaciens en renfort

Le Service Départemental d'Incendie et de Secours du Gard devrait ainsi hausser son niveau de surveillance en augmentant le nombre de groupes de sapeurs-pompiers pré-positionnés sur les sites sensibles. Et hier, à Lirac, a été lancée la campagne de prévention et de lutte contre les feux d'espaces naturels. Objectif : sensibiliser le grand public, notamment les scolaires, aux gestes à éviter.

On apprend aussi que 3 groupes de sapeurs-pompiers alsaciens venus du Haut-Rhin et du Bas-Rhin sont arrivés en renfort, soit 70 soldats du feu positionnés à Remoulins, au cœur de la zone placée en alerte rouge. Des pompiers de Haute-Marne ont aussi été mobilisés.

Dans le reste de l'ex-Languedoc Roussillon, le risque incendie s'accroît aussi en raison des conditions météo. Sur son fil Twitter, la préfecture indique qu'une grande partie de l'Hérault a ainsi viré à l'orange ce 6 juillet. Il s'agit des secteurs Escandorgue et Larzac, des garrigues et pinèdes de l'est héraultais, des collines du centre Hérault, de la plaine viticole du cœur d'Hérault et des plaines littorales.

Alerte orange dans 3 autres départements

Dans l'Aude, alerte orange également pour la bande littorale, les Corbières maritimes, les alentours de Lézignan, et plus particulièrement les massifs de La Clape, Fontfroide et des pinèdes/Crémades. Et puis dans les Pyrénées-Orientales, les zones des Corbières et du Roussillon, à l'est du département, sont elles aussi placées en vigilance orange. Dans un tweet, les sapeurs-pompiers catalans disent s'attendre à un épisode de vent fort. En prévision, ils précisent : "le Centre Opérationnel de la Zone Sud a mobilisé la colonne Occitanie 3 en renfort".

Des renforts qui ont été accueillis par le colonel Eric Belgioïno, nouveau directeur départemental du Service d'Incendie et de Secours des Pyrénées-Orientales.