TEMOIGNAGE. "On veut juste un toit pour finir nos jours ensemble" : l'appel à l'aide d'un couple de retraités qui vit dans sa voiture

Expulsé d'un logement insalubre près de Nîmes au mois d'avril, un couple de septuagénaires vit désormais dans sa voiture. France 3 Occitanie a recueilli leur témoignage.

"Je sauve les oiseaux blessés, je les soigne pour qu'ils puissent reprendre leur envol". C'est en revenant de chez un vétérinaire que Benjamin, un habitant de Vauvert dans le Gard croise le couple de septuagénaires. "Je les ai vus dans leur voiture pleine d'affaires garée dans la rue. Je suis allé à leur rencontre".

Expulsés d'un logement insalubre

Ce couple-là non plus n'a plus de nid. Alain et Gisèle Roblot (74 et 70 ans) vivent dans leur voiture depuis plusieurs mois. Jusqu'en avril 2022, ils occupaient un logement à Saint-Gilles, au sud de Nîmes. Un logement insalubre.

À cause de l'humidité, le plafond de la salle de bains nous est tombé sur la tête.

Alain Roblot

Retraité

En 2019, nous avions dû appeler les pompiers après un orage qui avait inondé notre maison. Le propriétaire n'avait pas du tout apprécié". Il n'avait pourtant pas réalisé de travaux. Pour protester, Alain ne paie plus son loyer. Il est expulsé. "J’ai fait cette bêtise, je ne savais pas", confie le retraité, joint au téléphone par France 3 Occitanie.

Errance

Le couple appelle le 115. Il sera hébergé dans un hôtel à Nîmes pendant quelques mois. Ils seront ensuite accueillis par une dame, on leur prêtera une maison en travaux qu’ils devront quitter pour des problèmes de sécurité. 

"Une assistante sociale nous a proposé d'aller dans un Ehpad. Je n'ai pas voulu. J’ai toute ma tête. Je voudrais juste un toit.

Alain Roblot

Retraité SDF

Même un petit studio dans un rayon de 40 kilomètres pour que nous puissions aller nous recueillir sur la tombe de notre fils, décédé à l'âge de 24 ans dans un accident de voiture sur la route de Générac ", ajoute Alain Roblot. Au bout de 15 mois d'errance, le couple finit par vivre dans sa voiture.

Tentative de suicide

Alain fait une tentative de suicide puis réagit. "J'ai décidé de me battre", confie le retraité. À deux, le couple perçoit 1200 euros par mois. "Aucune agence ne veut de nous, car il faut verser trois fois le loyer", ajoute Alain."On ne demande pas le Pérou. On veut juste un petit studio. Un toit pour finir nos jours et ensemble avec mon mari", ajoute Gisèle. C'est le seul cadeau qu'elle espère pour son anniversaire au mois d'août. Un toit pour fêter ses 71 ans.