Tourisme : le Pont du Gard dans le top 50 des monuments à voir dans le monde, selon le Guide du routard

Du Machu Picchu à l’opéra de Sydney, en passant par les pyramides d’Égypte, le Taj Mahal ou Angkor, le Guide du routard a sélectionné 50 monuments "à voir au moins une fois dans sa vie, pour leur beauté, leur renommée ou leur importance symbolique". Le Pont du Gard, plus haut pont-aqueduc romain du monde, en fait partie.

Le Guide du routard adoube le Pont du Gard ! Sur son site internet, ce célèbre guide touristique créé dans les années 70 a établi une page consacrée aux 50 monuments à voir dans le monde.

En ce qui concerne la France, quatre lieux "à voir au moins une fois dans sa vie", ont été choisis : l'abbaye du Mont-Saint-Michel en Normandie, la Tour Eiffel à Paris, le château de Chambord dans le Val de Loire et le Pont du Gard en Occitanie.

"Notre sélection est forcément subjective et limitée" reconnaissent les auteurs de ce top 50 mondial. 

Le monument le plus visité d'Occitanie

Le Pont du Gard, plus haut pont-aqueduc romain du monde situé à une quinzaine de km d'Uzès, a été inscrit au patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO en 1985, en tant que chef-d'œuvre technique et œuvre d'art.

En moyenne, avec plus de 800.000 visiteurs en moyenne par an, dont 40% d’étrangers, cet aqueduc vieux de 2000 ans est le monument antique le plus visité de France et le monument le plus visité d'Occitanie.

Tarifs : la fin de l'exonération pour les Gardois

Un succès qu'il a fallu gérer. En 2000, l'accès des touristes à l'édifice a été réglementé pour limiter les nuisances et protéger la garrigue du stationnement sauvage, du risque incendie et de la pollution.

Des parkings payants ont été créés, au grand dam des riverains qui ont obtenu pendant 20 ans la gratuité pour les habitants des communes alentour, puis pour tous les Gardois.

Ce système a pris fin en 2022. "C'était trop compliqué à gérer, il fallait vérifier les papiers d'identité des gens pour être sûr qu'ils étaient bien gardois. En même temps, le cousin d'Avignon ou de Montpellier qui venait avec un Gardois, lui, devait payer... Bref, un vrai casse-tête où à la fin tout le monde était mécontent. De plus, la chambre régionale des comptes nous a reproché de pratiquer ces tarifs territoriaux" affirme Sébastien Arnoux, le directeur du site.

Aujourd'hui, c'est le même tarif pour tout le monde, parce que le Pont du Gard appartient à tous.   

Sébastien Arnoux, directeur du site

La gratuité reste de mise pour les piétons, les cyclistes et les gens qui se déplacent en canoé-kayak, mais les automobilistes, eux, doivent débourser 9 € par véhicule pour accéder au site (avec possibilité de gratuité d'un an après une inscription sur Internet). Pour visiter le musée et les expositions, comptez 8 euros par adulte (gratuit pour les étudiants).

Labellisé Grand Site de France depuis 2004, le Pont du Gard est l’élément majeur d’un aqueduc de 50 km, édifié au milieu du Ier siècle pour alimenter en eau l’antique colonie romaine Nemausus, devenue Nîmes.

Le dernier étage du pont, qui compte trois niveaux d’arcades, est accessible pour une visite guidée, moyennant 15 euros.

Actuellement, la fréquentation du site est intense : les visiteurs qui sont encore en congés en cette période de Pâques y croisent les groupes scolaires des régions qui, elles, ne sont plus en vacances.