VIDÉO. "Six médecins pour quatre bureaux, c'est compliqué" : ce cabinet médical installe des préfabriqués devant ses locaux pour s'agrandir

durée de la vidéo : 00h01mn40s
À Nîmes, après des mois d’attente et de négociations, les médecins d'un cabinet du quartier Pissevin ont enfin reçu trois préfabriqués, un nouvel espace indispensable. Une solution à court terme pour permettre à ces généralistes de travailler dans de meilleures conditions, en attendant mieux. ©FTV

À Nîmes, après des mois d’attente et de négociations, les médecins d'un cabinet du quartier Pissevin ont enfin reçu trois modules Algéco, un nouvel espace indispensable. Une solution à court terme pour permettre à ces généralistes de travailler dans de meilleures conditions, en attendant mieux.

Six médecins pour seulement quatre bureaux. Dans ce cabinet médical de Nîmes, les conditions de travail sont compliquées et l'accueil des patients loin d'être optimal.

Que ce soit au niveau de la salle d'attente ou des bureaux, on manque de place. Des patients attendent dehors dans le froid ou sinon il y a promiscuité. Moi, en tant que dernier médecin arrivé, je dois changer souvent du bureau, c'est compliqué.

Lucas Sidhoum, médecin généraliste à Nîmes

Trois préfabriqués pour un nouvel espace d'accueil

Pour pallier ce manque de place et accorder plus de temps médical aux malades, trois préfabriqués ont été installés et réunis en un nouvel espace supplémentaire devant les locaux du cabinet. "Il y a une salle d'attente et deux bureaux qui sont encore en travaux, 60m² de plus", ajoute le docteur Sidhoum.

C'est une première victoire. Car les six médecins traitants soignent près de 10 000 patients. Installé depuis 24 ans, le docteur Ramassamy a vu les conditions de travail se détériorer au fil des années.

En 2000, il y avait une vingtaine de médecins généralistes à Pissevin pour une population de 15 000 habitants. Là, on est sept ou huit en tout. Les communes aux alentours font tout pour accueillir des médecins, faciliter des installations et ici on a le personnel et pas de place.

Dr Souresh Ramassasy, médecin généraliste à Nîmes

Pour l’heure, cette solution est provisoire car, dans deux ans, un nouveau cabinet médical devrait voir le jour à proximité de l'ancien.

Écrit avec C.Nivard.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité