Violences : caillassage de leur voiture, coups de feu en pleine ville... en colère, les policiers du Gard dénoncent le "manque criant" d'effectifs

Publié le
Écrit par Yann Gonon .

Le syndicat Alliance Police Nationale monte au créneau après deux incidents survenus dans la nuit du 27 au 28 septembre dans le Gard. Les fonctionnaires ont notamment été victimes de jets de pierre sur l'un de leurs véhicules.

Les policiers affirment avoir été victimes d'un caillassage dans la nuit du mardi 27 au mercredi 28 septembre à Nîmes. Dans un communiqué, le syndicat Alliance police nationale apporte son soutien aux fonctionnaires et dénonce le manque d'effectifs.

Selon le syndicat, les faits se sont produits mardi soir vers 23h30. "Les fonctionnaires de police du commissariat de Nîmes ont du faire usage de deux grenades lacrymogènes suite au caillassage d'un de leurs véhicules, avenue des Arts", peut-on lire dans le communiqué adressé à la rédaction de France 3 Occitanie. L'auteur des faits, "un individu mineur" a été interpellé, "pour violences volontaires sur agent de la force publique", précise Alliance police nationale.

Un autre incident s'est produit quelques heures plus tard : plusieurs coups de feu auraient été tirés sur la commune de Bagnols sur Cèze et les auteurs seraient actuellement en fuite.

Suite à ces deux incidents, Alliance police monte au créneau. Le syndicat dénonce "un manque criant d'effectifs sur l'ensemble du département mettant en danger la population et les forces de Police". Dans son communiqué, il écrit attendre "une réponse forte de la justice à la hauteur des faits commis".

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité