Archéobélodon le retour : le mastodonte découvert au XIXe siècle à Sansan dans le Gers va y être exposé

Le squelette entier d'Archéobélodon, un mastodonte dont les os fossiles avaient été retrouvés à cet endroit-même au XIXème siècle, va être reconstitué au Paléosite de Sansan dans le Gers. Des spécialistes affiliés au Museum d’Histoire naturelle de Paris y travaillent cette semaine.

Archéobélodon Filholi exposé dans la galerie de Paléontologie du Muséum national d’Histoire naturelle.
Archéobélodon Filholi exposé dans la galerie de Paléontologie du Muséum national d’Histoire naturelle. © Museum d'Histoire naturelle de Paris

Le Paléosite de Sansan va accueillir une deuxième réplique de fossile. Un squelette entier d'Archéobélodon, un mastodonte dont les os fossiles avaient été retrouvés à cet endroit-même en 1850, va y être reconstitué sur les indications des paléonologues du Museum d’Histoire naturelle de Paris auquel appartient le lieu.

Archéobélodon est un des mastodontes exposés au Musée d’Histoire naturelle de Paris. Une réplique de 2 mètres sur 2 mètres va être installée cette semaine là où il avait été découvert par deux paléontologues Edouard Lartet et Charles-Léopold Laurillard en 1851.

Espèce rare

Elle sera pourvue de pieds, alors que ceux-ci n'ont pas retrouvés lors des fouilles. D'autres aspects divergent de l'original exposé à Paris, notamment le crâne de l'animal car des découvertes faites depuis, ont permis de mieux se figurer sa physionomie.

"C'est un squelette d'une espèce assez rare, explique le paléontologue Pascal Tassy, professeur émérite du Muséum national d'Histoire naturelle. Il a vécu il y a 15 millions d'années. On a retrouvé des mâchoires, des dents mais jamais un squelette articulé. Il s'agit en plus du premier squelette de mastodonte qu'on a monté en Europe, ce qui lui confère un intérêt historique évident".

200 ans de recherches

L'Archéobélodon Filholi exposé dans la galerie de Paléontologie du Muséum national d’Histoire naturelle "est le fruit de prés de 200 ans de recherches, de tâtonnements, de questionnements et même d’erreur de la part de nombreux scientifiques" mentionne le Museum sur son site.

 

 

"Sansan est le gisement le plus riche d'Europe du Tertiaire moyen qui appartient à la période du Miocène, de 20 millions d'années à 5 millions d'années avant notre ère., poursuit Pascal Tassy. Archéobelodon est un mammifère de type moderne comme la presque totalité des mammifères qui vivaient à cette époque".

Sansan, un site exceptionnel

"On trouve aussi à Sansan des reptiles, des oiseaux, des escargots, ainsi qu'un environnement botanique connu, composé de micocouliers. C'est un site exceptionnel par sa richesse", une zone de référence en Europe, connue des paléontologues du monde entier.

Archéobélodon va rejoindre un autre squelette déjà reconstitué : Amphicyon major, une espèce qui tient à la fois de l’ours et du loup. En projet : l'exposition d'une réplique d'un Anisodon, un animal doté d'un corps de tapir et d'une tête de cheval, l’une des découvertes scientifiques majeures du site de Sansan.

Occasion de balade champêtre...

Pour Pascal Tassy, ce lieu champêtre a été préservé de manière inespérée : "avec ses bergeries et cette colline sur laquelle se trouve le gisement, on a le sentiment que le site ressemble vraiment à ce qu'il était à l'époque de sa découverte au milieu du XIXème siècle".

Une grande chance donc pour les habitants de la région. L’installation de ces trois répliques de squelettes est partie intégrante d'un projet de mise en valeur de l’espace paléontologique, après la création d'un sentier en 2018.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
archéologie culture patrimoine tourisme économie