Sport et COVID 19 : un véritable casse-tête pour les clubs professionnels occitans

Report de matchs, équipes affaiblies, tests dans les clubs. Football, rugby, handball... La pandémie perturbe les compétitions sportives depuis plusieurs mois. Malgré la multiplication de tests auprès des athlètes.

Le TFC s'est incliné hier à Rumilly Valliéres en Coupe de France, avec un effectif amoindri par la COVID19.
Le TFC s'est incliné hier à Rumilly Valliéres en Coupe de France, avec un effectif amoindri par la COVID19. © Sylvain MUSCIO / MaxPPP

Je ne vous donnerai pas l’excuse du Covid sur ce match. Le match, on l’a perdu parce qu’on n’a pas fait ce qu’il fallait pour se qualifier.Les mots de Patrice Garande, citées par nos confrères du site internet Lesviolets.com, sont forts. Pour lui, ce n’est pas la pandémie qui a entraîné l’élimination hier du TFC à Rumillly-Vallières (club de nationale 2) en quart de finale de la Coupe de France de football. Une défaite 2 à 0 qui fait tâche alors que les Violets n’avaient pas atteints les demi-finales depuis 12 ans. Des paroles courageuses d’un entraîneur qui fait comme il peut pour constituer un effectif compétitif. Ce qui est devenu un véritable casse-tête pour beaucoup de clubs.

Demande de report de matches

Car mardi soir, quatre nouveaux joueurs du TFC ont été testés positifs à la Covid-19. Au total, le TFC recense désormais douze joueurs et deux membres du staff technique positifs au coronavirus. Résultat : le club a officiellement demandé le report des rencontres contre le Pau FC (ce samedi à 20h pour le compte de la 35ème) mais aussi de la rencontre contre Le Havre (34ème journée de Ligue 2 mardi 27 à 19h00).

Mais cela risque de ne pas être suffisant. Car selon nos confrères du Parisien, la LFP a décidé ce matin s'assouplir son protocole sanitaire.  Jusque ici, 11 cas de Coronavirus avérés sur un groupe de 30 joueurs suffisaient pour qu'une rencontre soit reportée. Le quota a été porté à 16 joueurs. Une disposition qui entre en vigueur immédiatement. Ce qui pourrait changer la donne et obliger le TFC a disputer les deux matches en question, avec un effectif amoindri.  

Le rugby touché aussi

Concernant les tests PCR, ces derniers sont actuellement réalisés à 72 heures du coup d'envoi des matches. Mais ils pourraient désormais être faits à 48 heures de la rencontre avec un nouveau protocole. Autant d’incertitudes qui pourraient être tranchées très rapidement par la LFP. Des décisions qui  s'annoncent déterminants pour la suite de la saison…

Le Castres Olympique a demandé le report du match contre Bayonne, pour cause de COVID 19.
Le Castres Olympique a demandé le report du match contre Bayonne, pour cause de COVID 19. © REMY GABALDA / MaxPPP

Le rugby professionnel aussi est touché de plein fouet par la pandémie. Et là aussi le calendrier des matchs devient un véritable casse-tête. En effet, lundi un cas positif à la Covid-19 a été détecté parmi les joueurs castrais. Depuis, tous les joueurs ont été placés à l'isolement. Seuls ceux qui sont immunisés après avoir déjà contracté le virus, notamment lors de la vague de contamination dans les rangs castrais à l'automne dernier, ont pu s'entraîner par petits groupes. Un premier cas avait déjà été détecté en milieu de semaine dernière parmi l'effectif du CO. Mais comme cela fait deux cas en moins d'une semaine, la Ligue nationale de rugby a décidé - suivant ainsi le protocole en vigueur - de reporter la tenue du match à Bayonne, prévu ce samedi au jeudi 29 avril à 20h45.

Pour minimiser les risques, les clubs multiplient les tests. Le Fenix Handball réalise des tests PCR sur l’ensemble de son effectif et son staff, 72 heures avant les matchs. Cela sera le cas demain matin. Pour l’instant, les handballeurs toulousains ont eu de la chance. Seul un cas positif a été détecté dans le club à la mi-décembre. sans conséquence sur le calendrier.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport rugby castres olympique football handball