Gers : une cagnotte en ligne pour soutenir une mère endeuillée et lui permettre peut-être de remarcher

Une femme et sa fille de 4 ans ont eu un terrible accident de tracteur à Mirande le 9 juillet dernier. La petite fille est morte. La mère est considérée comme paraplégique mais ses proches, au vu de ses progrès, lancent une cagnotte en ligne pour l'aider à se soigner. 
Gabrielle Dareau récupère de sa mobilité de jour en jour mais a besoin d'une prise en charge particulière.
Gabrielle Dareau récupère de sa mobilité de jour en jour mais a besoin d'une prise en charge particulière. © Camille Dareau
Le 9 juillet dernier, la commune de Mirande dans le Gers a connu un drame : Licia, 4 ans, a perdu la vie alors qu'elle était avec sa mère, Gabrielle Dareau, sur un tracteur. Gabrielle, propriétaire du centre équestre Happy Horse Training à Bazan, est grièvement blessée. Elle a eu plusieurs fractures au niveau de la colonne cervicale et a souffert d'hémorragie.

"Le pronostic n'était pas positif, explique sa soeur Camille Dareau. Au début, elle ne pouvait pas respirer ou déglutir seule. Il fallait qu'elle soit intubée. Elle était paralysée. Mais elle récupère très rapidement et nous sommes emplis d'espoir : elle respire et mange seule. Elle peut bouger les deux épaules et les bras. Pas encore les doigts individuellement mais elle fait beaucoup de progrès".

Besoin de soins spécifiques


La soeur et la mère de Gabrielle sont persuadées qu'elle peut remarcher et remonter à cheval un jour. Mais il faudrait pour cela qu'elle puisse bénéficier de soins spécifiques. Or l'établissement gersois, dans lequel elle réside actuellement, ne dispose pas des équipements adéquats.

Cette convalescence, les potentielles interventions chirurgicales à venir et le transfert de Gabrielle ont un coût que ne peuvent assumer les deux femmes. Elles ont donc fait le choix d'un appel à la solidarité par le biais d'une cagnotte en ligne sur GoFundMe.

Une épreuve des plus dures


L'enjeu est de permettre à Gabrielle d'intégrer un établissement qui leur a été conseillé par des spécialistes. Il s'agit d'une clinique vouée à la rééducation et la réadaptation fonctionnelle à Cambo-les-Bains à 20 kilomètres de Bayonne. 

Camille et sa mère tentent d'aider Gabrielle à se reconstruire au sens propre, après la perte de sa fille. "C'est vrai que c'était incroyablement dur d'avoir perdu Licia, explique Camille. C'était une fillette vraiment magnifique, un ange, vraiment. Elle avait un tel lien avec les animaux et avec les gens... Et elles étaient tellement proches toutes les deux. C'est incroyablement difficile".

"Mais là, on est positif parce que Gaby est exceptionnelle. C'est une artiste. Ce n'est pas qu'avec les chevaux, elle fait des portraits, plein de choses de façon naturelle et holistique. Je pense qu'elle peut faire quelque chose de bien avec ce qui s'est passé, comprendre des choses sur le corps pour le transmettre aux cavaliers. On ne veut pas rester dans la tristesse. On voit les choses avec plus de spiritualité et on essaie d'en faire quelque chose de bon. C'est ça le plus important
". 

Prendre soin des chevaux


Avec beaucoup de pudeur, la soeur de Gabrielle évoque l'accident et ses regrets : "C'est très triste parce qu'elle s'inquiétait pour les chevaux. La serre dans laquelle ils s'abritaient habituellement avait été endommagée et elle voulait déplacer plus loin, à l'abri, le ratelier. C'est en manoeuvrant qu'elle a perdu le contrôle dans une pente très raide. Elle voulait juste prendre soin des chevaux le mieux possible".

Aujourd'hui Camille et sa mère âgée doivent s'occuper des chevaux du centre équestre. Beaucoup de travail et de frais qu'elles peinent à assumer seules. Camille souhaite que l'argent récolté puisse permettre aussi de soigner les équidés, en attendant le retour de Gabrielle.

La mère et la fille sont disponibles sur demande pour apporter un éclairage sur leur démarche et des précisions sur l'état de santé de Gabrielle via le site de collecte GoFundMe. Un peu plus de 10.000 euros ont déjà été récoltés en deux semaines, sur les 25.000 nécessaires.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société accident faits divers équitation sport