Gers : des chèques tourisme pour aider les restaurants pénalisés par la crise du coronavirus

Un chèque pour redonner l'envie d'aller au restaurant. La proposition est née sur les deux rives de la Gascogne, dans le Gers et les Landes. Le département de l'Aude adhère également au projet. 

La ville d'Auch, préfecture du département du Gers.
La ville d'Auch, préfecture du département du Gers. © Aurélien Mouissard/MaxPPP
Un coup de pousse pour passer à table. Sur une addition de 20 euros, le consommateur sortira de son portefeuille 10 euros et le restant sera à la charge des Départements, des Régions ou de l'Etat. C'est l'idée défendue par le président du conseil départemental du Gers.

Une initiative des deux Gascognes

"C'est une histoire des deux Gascognes. Le projet est né d'une discussion avec le député des Landes Boris Valaud" précise Philippe Martin. Les deux élus (socialistes) partagent un constat. "Nous nous sommes dit que les restaurateurs vont recevoir des aides pour leur trésorerie ou des aides fiscales. Mais il faut aussi redonner l'envie de revenir au restaurant. Les gens peuvent avoir des craintes sanitaires ou des problèmes de pouvoir d'achat " souligne le président du Département du Gers.

Les chefs Sarran et Etchebest

Les deux élus ont associé des chefs étoilés à leur démarche. Michel Sarran et Philippe Etchebest ont intégré le tour de table. Mais ce n'est pas tout. Phillipe Martin et Boris Valaud ont consulté leur président de Région respectifs, Carole Delga pour l'Occitanie et Alain Rousset s'agissant de la Nouvelle Aquitaine. 

Sur le plan pratique, les chéques gasgons, à la différence des traditionnels chèques restaurant ou vacances, seront dématérialisés. Ils passeront par une application sur smartphone. Les restaurants partenaires seront consultables d'un simple glissement de doigt. 

Et là encore, l'empreinte gersoise, est forte. " J'ai pu compter pour l'architecture technique du projet, sur l'une de mes collaboratrices au conseil départemental du Gers qui, pendant 10 ans, a travaillé au sein de l'entreprise "chèque Déjeuner" et ça nous a beaucoup aidé pour la crédibilité du dispositif" souligne Philippe Martin. 

L'iniative départementale de l'élu gersois et de son collègue landais a pris une dimension régionale. En plus des conseils régionaux, d'autres départements ont rejoint l'initiative. Le président (PS) de l'Aude, André Viola, a intégré le dispositif. Philippe Martin et ses collègues espèrent passer à l'échellon national. Avec ses collègues, il a sollicité un rendez-vous auprès du Premier ministre, Edouard Philippe. 

Avec ou sans l'aide de l'Etat, Philippe Martin espère progresser rapidement avec un objectif : des chèques disponibles à la réouverture des restaurants. 
 
Le président du conseil départemental du Gers espère que l'Etat va abonder financièrement les chèques "made in Gasgogne". Mais il souhaite également que l'expérience née dans le Gers soit étendue sur l'ensemble du territoire national.



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie tourisme coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter