Grippe aviaire : 459 millions d'euros débloqués dont 26 millions pour le Sud-Ouest et le Nord pour la filière volaille

Suite à l'important épisode de grippe aviaire de l'hiver 2021, le ministre de l'Agriculture et de la souveraineté alimentaire a annoncé déployer plus de 450 millions d'euros pour dédommager les acteurs touchés. 26 millions seront réservés pour les éleveurs du Sud Ouest et du Nord.

459 millions en cours de déploiement pour sauver la filière avicole. Une annonce prononcée par Marc Fesneau, ministre de l'Agriculture et de la Solidarité alimentaire ce mardi 26 juillet. Lors des questions au gouvernement à l'Assemblée Nationale, la députée de la 2e circonscription du Maine-et-Loire, Stella Dupont (Renaissance) a interrogé le ministre sur les "dispositifs et le calendrier précis des aides et versements à venir pour répondre efficacement aux conséquences de la crise liée à la grippe aviaire".

L'enveloppe globale prévisionnelle du ministère de l'Agriculture sera de 760 millions d'euros. À ce jour, 459 millions sont déjà engagés ou sur le point de l'être. Marc Fesneau a alors détaillé les enveloppes par secteur :

- 200 millions d'euros sont prévus dans le projet de loi de finances rectificative pour 2022 pour le volet sanitaire. Il sera "affiné en cours de route si besoin".

- 26 millions d'euros seront distribués pour 1.800 dossiers du Sud Ouest et du Nord.

- 2 millions d'euros est en cours de déploiement pour les éleveurs de poules pondeuses.

- 86 millions d'euros sont destinés aux éleveurs de la région Grand Ouest.

- Plus de 120 millions d'euros seront alloués à un dispositif spécial sur l'accouvage d'ici la fin de l'été.

"Une très bonne nouvelle pour la filière"

Benjamin Constant est éleveur de canards dans le Gers et président de l'association gersoise de promotion du foie gras et de l'aviculture. Même s'il se méfie des "effets d'annonces" du gouvernement, cette enveloppe serait "une très bonne nouvelle pour la filière".

Nous souhaitons être indemnisé à la hauteur de nos pertes. Il faut donner de l'air aux professionnels et à tous les acteurs économiques qui les accompagnent pour leur permettre de se relever.

Benjamin Constant, président de l'association gersoise de promotion du foie gras et de l'aviculture

Benjamin Constant précise avoir "toujours eu un dialogue constructif et s'être senti écouté par l'État".

L'épisode de grippe aviaire a débuté en novembre 2021 et a été particulièrement ravageurs : 16 millions de volailles ont été abattues.

Depuis 2015, c'est le quatrième épisode successif. [Celui de 2021] a touché trois fois plus de départements et compté dix-huit fois plus de foyers.

Marc Fesneau, ministre de l'Agriculture et de la Solidarité Alimentaire

Ce vendredi, le ministre de l'Agriculture doit présenter un plan d'action avec les acteurs de la filière pour améliorer la gestion des épizootie d'influenza aviaire.