Grippe aviaire : vers un nouveau confinement national de toutes les volailles malgré la campagne de vaccination

INFO FRANCE 3 OCCITANIE. La vaccination contre la grippe aviaire constituait un vrai espoir pour les éleveurs. Mais, face à un recrudescence de l'épidémie, les autorités sanitaires se préparent à reconfiner toutes les volailles pour ce mois de décembre 2023.

L'espoir était à la hauteur des ravages subis. Le lancement d'une campagne de vaccination, début octobre, était très attendue par les éleveurs. L'abattage de plus de 4 millions de volailles et le confinement des exploitations étaient, avant la mise au point d'un vaccin, le seul moyen pour enrayer la propagation de l'influenza aviaire.

Mais, le soulagement aura été de courte durée. Un peu plus de deux mois après les premières injections - obligatoires dans les élevages de plus de 250 têtes- un nouveau confinement se dessine, comme l'annonce le collectif les Canard en Colère :

"Officieusement décidée et prévue"

Une source, proche des autorités sanitaires, confirme l'information à France 3 Occitanie "le niveau de risque va être réévalué dans les prochains jours avec le confinement de toutes les volailles". Cette mesure est liée à l'existence de nouveaux foyers épidémiques. Dans la Somme, la préfecture a décidé d'abattre, à titre préventif, plus de 26 000 volailles. Un autre foyer a également été identifié dans le Morbihan.

La décision d'un reconfinement national n'est pas encore officielle. Mais, toujours selon la même source, elle est "officieusement décidée et prévue".

A noter que, depuis un arrêté du 24 novembre 2023, une "mise à l'abri des volailles" s'impose déjà dans des zones à risques particulièrs, notamment avec des couloirs migratoires.

Une annonce de confinement incluant tous les départements de l'Hexagone - et donc le Gers - pourrait intervenir ce lundi 4 décembre en fin de journée.