Jean Castex attendu dans le Gers ce vendredi pour parler vaccination, agriculture et travaux de la RN 124

Le Premier ministre Jean Castex passera la journée du vendredi 14 mai dans le Gers. Au programme : visite d’un centre de vaccination, échanges avec les agriculteurs et financement du chantier de doublement de la RN 124.

Jean Castex à l'occasion d'une visite ministérielle à Toulouse en octobre 2020.
Jean Castex à l'occasion d'une visite ministérielle à Toulouse en octobre 2020. © Nathalie Saint-Affre / Maxppp

Le programme est chargé pour le Premier ministre en déplacement dans son département d’origine, le Gers, ce vendredi 14 mai.

La journée débutera à Auch, où Jean Castex visitera le centre de vaccination, installé au complexe sportif du Mouzon et qui distribue près de 2 000 doses par jour.

Les dossiers du moment : déviation routière et agriculture

Il se rendra ensuite à Gimont, sur le chantier de la RN 124, pour signer le protocole de financement du projet de doublement de voies. Le Premier ministre devrait confirmer, aux côtés de la présidente de région Carole Delga et du président du conseil départemental du Gers Philippe Martin, l'engagement de l'Etat pour terminer le chantier. À l’heure actuelle, il manque le tronçon entre Gimont et L’Isle-Jourdain.

Dans l’après-midi, Jean Castex a rendez-vous à Sainte-Christie, pour visiter l’exploitation du Domaine du château Larroque et échanger avec les agriculteurs sur les dossiers en cours, comme l’épisode de gel, la grippe aviaire, ou encore la nouvelle PAC.

Le ministre sur ses terres

Enfin, il se rendra à Vic-Fezensac, berceau de la famille Castex, pour échanger avec les élus. Il est également convié à l’école élémentaire pour assister au dévoilement de la plaque Marc Castex, son grand-père, maire de la commune de 1971 à 1989.

Initialement, cette journée de visites aurait dû avoir lieu le 24 avril dernier. Mais le Premier ministre avait décidé au dernier moment d’annuler sa venue, pour se rendre au commissariat central de Toulouse apporter son soutien aux forces de l’ordre, au lendemain de l'attaque contre une fonctionnaire de police à Rambouillet.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique agriculture économie vaccins - covid-19 santé société routes transports