Un nouvel écrin pour l'exceptionnelle collection d'art précolombien du musée d'Auch

Une nouvelle muséographie pour des collections exceptionnelles. / © Musée des Amériques Auch
Une nouvelle muséographie pour des collections exceptionnelles. / © Musée des Amériques Auch

Après plusieurs mois de travaux, le musée des Jacobins d'Auch - rebaptisé "musée des Amériques" - rouvre ses portes au public samedi 12 octobre 2019. Tout a été repensé pour mieux accueillir la deuxième collection française d'art précolombien, après celle du musée du Quai Branly, à Paris.

Par Marie Martin

L'un des plus anciens musées de France

C'est une nouvelle vie qui commence pour le musée des Jacobins d'Auch, l'un des plus anciens de France...

Créé sous la Révolution en 1793, il trouve asile, après plusieurs déménagements, dans l'ancien couvent des Jacobins en 1979. Outre des collections archéologiques, ethnographiques et artistiques du Gers, il abrite depuis le début du XXème siècle la plus importante collection d'art précolombien après le musée du Quai Branly-Jacques Chirac, à Paris.

A l'origine, les voyages d'un jeune Gersois

Cette exceptionnelle collection, le Gers la doit à l'un de ses enfants, Guillaume Pujos, né à Auch en 1852. Ce jeune esthète quitte son pays natal à l'âge de 27 ans, direction le Chili. C'est le début de nombreux voyages en Amérique du Sud, dont il rapportera de nombreux objets des cultures andines et des pièces d'art sacré latino-américain en provenance d'Equateur, du Pérou, de Bolivie et d'Argentine.

A son retour, Guillaume Pujos devient le conservateur du musée. Il y expose les plus belles pièces de sa collection. Son goût pour l'art précolombien fera du musée d'Auch une rareté parmi les musées français, en matière de collections hispaniques et coloniales.

Car depuis ses dons, le fonds auscitain n'a cessé de s'enrichir, au gré des dons, des dépôts et des acquisitions. Aujourd'hui, on compte en France plus de 32 000 objets américains répartis dans plus de 170 musées. 84 % d'entre eux sont au musée du Quai Branly, 5 % au musée d'Auch et 11 % répartis dans les 171 musées restants. 
 
© Musée des Amériques Auch
© Musée des Amériques Auch

Une collection unique de tableaux de plumes mexicains

La vocation américaniste du musée des Jacobins s'affirme en 1986. Cette année-là, la ville acquiert une oeuvre exceptionnelle : la Messe de Saint-Grégoire, le plus ancien des tableaux de plumes mexicains conservés au monde. Cette acquisition propulse le musée au niveau international. Ce que confirment plusieurs autres achats entre 2013 et 2019. Une collection prestigieuse, notamment de plumasseries mexicaines, est ainsi créée. 
 

Le Musée des Amériques

Aujourd'hui, le musée compte plus de 40 000 pièces d'art précolombien. Grâce notamment à de nombreuses donations. Pour cette raison, la ville d'Auch décide de créer de nouveaux espaces d'accueil dans le musée et un nouveau parcours muséographique. Après plusieurs mois de travaux, le musée rouvre ses portes au public samedi 12 octobre 2019. Avec un nouveau nom : le Musée des Amériques

Les surfaces ouvertes au public augmentent de 30 % : 1180 m² contre 914 m² en 2018. 16 salles ont été rénovées et cent pièces de collection inédites sont désormais exposées.

Pôle national de référence

Exemple parmi d'autres de la qualité des fonds du musée d'Auch, ses collections de plumasserie ont été exposées temporairement au musée du Quai Branly, en 2016.
 
La reconnaissance nationale est désormais acquise. Elle se caractérise aujourd'hui par l'obtention du label musée Pôle National de référence spécialisé dans les arts précolombiens et latino-américains. Le musée des Amériques d'Auch est d'ailleurs le premier musée français à le décrocher. Il devrait permettre de faire sortir des réserves, parisiens par exemple, des oeuvres non-présentées jusqu'alors et qui peuvent constituer un événement culturel pour Auch. Un coup de pouce supplémentaire pour le rayonnement d'un musée régional...
 

Sur le même sujet

Meurtre de Priscillia à Estagel : un jeune homme de 18 ans en garde à vue

Les + Lus