VIDEO : le personnel de l'hôpital d'Auch demande des comptes à l'ARS sur le devenir du scanner

Un face à face houleux s'est déroulé ce mardi 17 décembre. En présence, la direction de l'ARS et le personnel de l'hôpital d'Auch. Enjeu : le devenir du service public d'imagerie médicale de l'établissement actuellement en péril. 

© France 3 Occitanie
Ils demandaient à rencontrer l'agence régionale de santé (ARS) d'Occitanie pour évoquer l'avenir du service d'imagerie, ils ont investi ses locaux à Auch ce mardi après-midi. Les personnels de l'hôpital d'Auch se sont entretenu avec le représentant de l'ARS sur place. Ils reprochent à l'organisme d'avoir donné son accord à un projet privé d'IRM.

Blocage pour une voix

Une situation qui révolte le personnel de l'hôpital, tout comme ses usagers, car le matériel d'imagerie a impérativement besoin d'être remplacé. Il arrive en fin de vie et peut être retiré à tout instant, expliquent syndicats et soignants. 

Ils ont exprimé ce mardi leur colère : "ça fait deux ans et demi que c'est le bordel !" s'emporte le représentant du personnel. Ce à quoi le représentant de l'ARS répond que le conflit se réglera à l'amiable ou devant le tribunal.  Voir la vidéo tournée sur place par notre équipe. 
 
La question est polémique car le projet privé validé par l'ARS compromet l'activité scanner et IRM de l'hôpital. Le matériel appartient, en effet, à un GIE (groupement d'intérêt économique public privé).

Pour sa location, il faut l'unanimité de tous les membres. Or l'un d'eux s'y oppose. Ce radiologue est en parallèle porteur du projet privé. Une situation qui choque profondément les soignants.

Des avances significatives

Les soignants ont obtenu la venue de deux experts de l'ARS de Montpellier ce mercredi ou ce jeudi. Ils sont chargés de trouver les points de dysfonctionnement du GIE. "La mobilisation commence à porter ses fruits", estime le secrétaire départemental de la CGT, également représentant du personnel de l'hôpital, Christophe Bukovec.

"Le personnel, le comité de défense de l'hôpital public et les médecins, on était tous présents à la conférence de presse et c'est un signe fort. On va tous ensemble se battre pour obtenir un service d'imagerie 100% public".
 

L'ARS, par l'intermédiaire de son directeur de secteur, a assuré de son côté mettre en oeuvre tous les moyens pour maintenir cet équipement d’imagerie médicale à l'hôpital.

Un ultimatum est lancé pour le 9 janvier. Ce jour-là, les défenseurs de l'hôpital public, soignants mais aussi usagers et élus du secteur, manifesteront devant l'ARS d'Auch.  
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société