• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Gers : la victime de la fusillade de L'Isle-Jourdain est décédée, trois personnes en garde à vue

La fusillade s'est produite au pied de cet immeuble / © O. Debacker / France 3 Midi-Pyrénées
La fusillade s'est produite au pied de cet immeuble / © O. Debacker / France 3 Midi-Pyrénées

Un homme de 53 ans a été tué au pied d'un immeuble vers 16h45 lundi à L'Isle-Jourdain. De nombreux élèves des établissements riverains étaient à proximité durant la fusillade. Trois personnes de la communauté des gens du voyage sédentarisés sont en garde à vue.

Par FV/VH/Odile Debacker

Un homme de 53 ans qui avait été grièvement blessé lundi en fin d'après-midi lors d'une fusillade à L'Isle-Jourdain dans le Gers est décédé des suites de ses blessures. Il avait été transporté par hélicoptère vers Toulouse. C'est lors de son transport qu'il est décédé, selon le procureur de la République de Auch. Trois personnes ont été placées en garde à vue dans cette affaire qui relève d'un différend entre deux familles des gens du voyage sédentarisés. 

 / © O. Debacker / France 3 Midi-Pyrénées
/ © O. Debacker / France 3 Midi-Pyrénées

La fusillade a débuté vers 16h45 au pied de l'immeuble où réside l'une des familles dans la cité de la vierge. Des témoins à proximité ont entendu trois coups de feu. Un véhicule se serait enfui juste après.  

D'après le procureur, le différend daterait de la semaine passée et serait de nature financière, suite à la vente d'un véhicule. Le fils de la victime, domicilié à Saint-Lys (Haute-Garonne) aurait été molesté et a porté plainte. C'est à la suite d'auditions à la gendarmerie de l'Isle-Jourdain que le père s'est alors présenté devant l'immeuble de l'autre famille, armé d'une machette dont il n'a pas fait usage. Son agresseur serait alors descendu avec un fusil de chasse chargé et aurait fait feu sur lui à deux reprises, le blessant mortellement à l'épaule et à la jambe.

Selon le parquet, les trois personnes en garde à vue se sont présentées d'elles-mêmes à la gendarmerie de l'Isle-Jourdain : l'un d'eux aurait reconnu être l'auteur des coups de feu. 

De nombreux élèves du collège et du lycée voisins, présents à proximité au moment de la fusillade ont été "mis à l'abri" notamment dans les locaux de l'école de musique. Le site de ramassage scolaire se trouvant juste en face des lieux de la fusillade, les autocars ont été déviés.


Sur le même sujet

"Essai clinique sauvage" : plutôt une "étude scientifique" pour Henri Joyeux

Les + Lus