Marciac : après le festival, l'heure des comptes

A peine terminée, l'édition 2016 Jazz in Marciac semble être un succès. Une aubaine pour cette petite commune de 1250 habitants, malgré les menaces qui peuvent planer sur ce type d'événement.

A peine le festival terminé qu’il faut démonter les scènes et les chapiteaux.
Après deux semaines d’orgie musicale et de moments forts, c’est au tour des commerçants de faire les comptes.
Et ils semblent plutôt bons, malgré un contexte sécuritaire peu favorable aux événements de cette ampleur.
Jazz in Marciac 2016 semble avoir été à la hauteur des attentes.

Avec pas moins de 250 000 visiteurs entre le 29 juillet et le 15 août, c’est d’abord les gérants des hôtels locaux qui se frottent les mains. Avec un taux d’occupation de plus de 90 %, les établissements d’accueil ont fait une bonne saison.

Commerces, bars, restaurants et boutiques, c’est toute l’économie locale qui a vécu pendant deux semaines au rythme du piano et du saxo. Accessoire phare de ce festival, le panama blanc très années 50 qu’on a vu sur la tête de quelques musiciens illustres et qui s’est beaucoup vendu aux abords du festival.

Un sujet de Maxime Van Oudendycke et Eric Proença :
Jazz in Marciac 2016, c'est terminé. Malgré un contexte sécuritaire compliqué, le festival semble être un succès en termes de retombées économiques.