Le groupe les Journaux du Midi, qui comprend le Midi Libre, dans la tourmente économique

Montpellier - Saint-Jean-de-Védas : siège du groupe Midi Libre - archives / © AFP
Montpellier - Saint-Jean-de-Védas : siège du groupe Midi Libre - archives / © AFP

Victime d'une "violente dégradation de son chiffre d'affaire", le groupe les Journaux du Midi va devoir trouver de nouvelles sources d'économie. Le budget 2013 ne sera pas réalisé. Une année "catastrophique" pour toute la profession. 

Par Avec AFP

Un chiffre d'affaires en terme de publicité et de vente en nette baisse depuis le début 2013 affole la direction des Journaux du Midi qui va reprendre la concertation avec les partenaires sociaux pour trouver de nouvelles sources d'économies.

Dans une lettre adressée jeudi à tous les salariés, et dont l'AFP a reçu une copie, le PDG Alain Plombat explique que le résultat bénéficiaire escompté pour le budget 2013 de deux millions d'euros ne sera pas réalisé. A la fin avril, nous sommes en retard de 1,7 million d'euros sur nos recette. Ce décrochage étant dû pour 60% à la publicité et pour 40% à la diffusion avec des situations nuancées d'un titre à l'autre", écrit-il.
"En parallèle, si la maitrise de nos charges reste positive et appréciable, elle ne permet que de compenser la moitié de cette chute des produits d'exploitation. Après quatre mois, nous sommes en retard sur notre budget de 800.000 euros", poursuit-il.

"Force est de constater que nous avons, comme l'ensemble de nos confrères, sous estimé la cause de ce "dévissage" de la presse quotidienne après une année jugée "catastrophique" par toute la profession", admet le PDG, voyant deux causes: "la perte du pouvoir d'achat des lecteurs-consommateurs" et "l'irrésistible percée des médias numériques".

Sur le même sujet

Les + Lus