• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Handball : l'ex-préparatrice physique des Bleues saisit les prud'hommes de Nîmes

Illustration. Match France-Slovénie le 7 juin 2015. / © Maxppp
Illustration. Match France-Slovénie le 7 juin 2015. / © Maxppp

L'ex-préparatrice physique de l'Equipe féminine de handball réclame 60.000 € après avoir saisi les prud'hommes de Nîmes pour son travail au sein de l'équipe de France dans le staff de l'ancien sélectionneur Alain Portes.

Par P.S. avec AFP

L'ex-préparatrice physique de l'équipe de France féminine de handball, dont la mission n'a pas été renouvelée par la fédération à l'issue du Mondial 2015, a saisi les prud'hommes afin d'obtenir près de 60 000 euros, a-t-on appris auprès de ses avocats. Annabelle Chabanel a oeuvré de juin 2014 à décembre dernier dans le staff de l'ancien sélectionneur Alain Portes, remplacé en janvier par Olivier Krumbholz.

60 000 euros

"La FFHB a fait appel à elle en tant qu'auto-entrepreneur, mais dans les faits elle oeuvrait comme salariée. Elle a saisi le conseil des prud'hommes de Nîmes début mars pour faire reconnaître ce statut et requalifier son activité en contrat de travail", a expliqué à l'AFP l'un de ses deux avocats Jean-Gabriel Monciero.

Annabelle Chabanel réclame à la fédération près de 60.000 euros en deux parties : la première de près de 30.000 euros porte sur des rappels de salaire, la seconde sur des indemnités de licenciement, a détaillé son conseil. Contacté, le président de la FFHB Joël Delplanque n'a pas souhaité faire de commentaire.

Une audience de conciliation doit se tenir le 29 mars à Nîmes, a précisé le défenseur de l'ex-préparatrice physique des Bleues. Il s'agit de la première étape d'une procédure aux prud'hommes. Elle a lieu devant les conseillers prud'homaux qui tenteront de mettre fin au litige pour que le dossier n'aille pas devant le bureau de jugement.

Plusieurs plaintes déposées

Annabelle Chabanel avait dû quitter son poste avant la fin du Mondial au Danemark, achevé à la 7e place par l'équipe de France dans un climat délétère. Des rumeurs propagées sur les réseaux sociaux et dans des courriers anonymes avaient visé Alain Portes, accusé d'avoir eu un comportement inapproprié avec des joueuses et d'avoir eu une relation intime avec la préparatrice physique.

Dans cet autre dossier, trois plaintes ont été déposées au pénal par l'ancien sélectionneur, l'ex-préparatrice physique et la FFHB.

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview de Christophe Barret

Les + Lus