Affaire Patricia Bouchon : une trentaine d'appels “intéressants” après la diffusion du portrait-robot

© Gendarmerie nationale
© Gendarmerie nationale

INFO FRANCE 3 MIDI-PYRENEES : la cellule de la gendarmerie de Haute-Garonne chargée de l'enquête sur la mort de Patricia Bouchon a déjà reçu une trentaine d'appels jugés "intéressants" moins de 24 heures après la diffusion du portrait-robot d'un suspect.

Par Fabrice Valéry avec Bruno Frédiani

Moins de 24 heures après la diffusion sur l'antenne de France 3 Midi-Pyrénées et sur notre site internet du portrait-robot d'un suspect dans la disparition et le meurtre de la joggeuse Patricia Bouchon à Bouloc (Haute-Garonne) en 2011, la cellule d'enquête de la gendarmerie a déjà reçu une trentaine de coups de fils qualifiés d'"intéressants" par les enquêteurs.

Mardi 15 octobre, la justice a autorisé la diffusion du portrait-robot d'un homme de type européen, de 30 à 40 ans, portant un bonnet sombre et aperçu par un témoin la nuit du drame à proximité du lieu de disparition de Patricia Bouchon. Ce portrait-robot était en possession des enquêteurs depuis les premières heures mais la décision de le diffuser n'intervient que deux ans et demi après les faits, à la demande répétée de la famille de la victime.

Le numéro vert mis en place pour les témoignages est le : 

0 800 87 89 32

Les enquêteurs espèrent ainsi faire "tourner la chance" en leur faveur. Le nombre de témoignages reçus en seulement quelques heures et pouvant avoir de la valeur pour l'enquête pourrait faire avancer les investigations dans les jours ou les semaines qui viennent. 

EN VIDEO : à Bouloc au lendemain de la diffusion du portrait-robot (reportage de Bruno Frédiani et Frédéric Desse)
DMCloud:116805
A Bouloc, après le portrait-robot

 

Sur le même sujet

Les + Lus