Cet article date de plus de 4 ans

Garac (31) : une station d'épuration de l'eau pour lutter contre les produits phytosanitaires

A Garac, des agriculteurs ont eu une idée ingénieuse, investir dans une station d'épuration de l'eau pour la libérer l'eau de ses produits chimiques et diviser par deux les quantités de pesticides utilisés. Une alternative efficace pour préserver la biodiversité et faire des économies. 
Aujourd’hui, l’utilisation systématique des produits phytosanitaires est remise en question : il existe une prise de conscience des impacts qu’ils génèrent sur l’environnement et la santé de l’homme. Une station d'épuration de l'eau à Garac permet de limiter cette dépendance.

Les cultures sont victimes des bioagresseurs, adventices, insectes, champignons, virus, partout dans le monde. La lutte contre ces ravageurs est aussi ancienne que l'agriculture elle-même : la Grèce antique recourt au soufre, l'arsenic est recommandé comme insecticide dès le début de notre ère et l'aconit est employé au Moyen-Âge contre les rongeurs. 

L'agriculture française a développé des systèmes de production fondés sur l'utilisation de ces produits dont elle apparaît aujourd'hui très dépendante. Selon les données Eurostat 2013 relatives aux quantités de substances actives vendues annuellement, la France occupe le deuxième rang européen avec 66 659 tonnes, après l'Espagne (69 587 tonnes) et devant l'Italie (49 011 tonnes). 

Des solutions alternatives pour moins de produits phytosanitaires

Ils semblerait que de plus en plus, chacun se rende compte des impacts négatifs des produits phytosanitaires sur l'homme. Les produits phytosanitaires ont également un impact très important sur la biodiversité.

Pour stopper cette dépendance aux produits phytosanitaires, à Garac en Haute-Garonne, une station d'épuration de l'eau innovante, permet de diviser par deux la dose de produits phytosanitaires utilisés sur les champs. Cette innovation attise la curiosité des agriculteurs de la région. Il s'agit de retirer tous les éléments chimiques de l'eau pour une dissolution plus aisée des produits phytosanitaires. 

Les 40 000 euros d'investissement de la station vont être largement amortis. 


Un reportage de Stéphane Compan : 

durée de la vidéo: 02 min 03
Garac : une station d'épuration de l'eau pour limiter les produits phytosanitaires






Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie innovation sorties et loisirs