"Plus de 1500 personnes et 600 caravanes", un agriculteur, désemparé par l'occupation d'un de ses champs par les gens du voyage, porte plainte

Publié le

Depuis lundi 18 septembre, un camp de gens du voyage s’est installé sur une parcelle agricole privée du domaine de l’Enseigur à Beauzelle (Haute-Garonne), près de Toulouse. L’un des propriétaires de l’un des terrains occupé par la communauté évangélique des gens du voyage, Daniel Guiol, se dit désemparé face à l’inaction de Toulouse Métropole.

Selon, Daniel Guiol, ce sont plus 1500 personnes et 600 caravanes qui ont pris place sur les 11 hectares du domaine. "J’ai été informé par la responsable du service juridique d’Europolia de cette violation de domicile", raconte-t’il.

L’exploitant se dit désemparé et raconte la situation ubuesque dans laquelle il se trouve :

"Toulouse est hors la loi actuellement, elle n’a pas de terrains à proposer aux grands rassemblements depuis 2020, et c’est chez moi que ces personnes s’installent, c’est fou !".

Le propriétaire explique avoir été informé dès le lundi 18 septembre de l’arrivée des gens du voyage sur son terrain. Le lendemain, Daniel Guiol fait constater l’occupation des lieux par d’huissier, sur site en présence de la gendarmerie et d’un médiateur de la préfecture.

"Dans la mesure où Toulouse n’a pas de terrain à proposer, ils s’installent chez vous, c’est gratuit et c’est un terrain propre", précise l’exploitant agricole.

Que faire ?

Daniel Guiol a déposé une plainte pour violation de domicile auprès de la gendarmerie mais il n’a aucun moyen de faire évacuer le campement. 

"J’ai reçu un message de la gendarmerie qui fait sourire, suite aux documents de plainte que je leur ai communiqués, les gendarmes m’ont envoyé un message me remerciant pour tous ces éléments et en signant, bon courage!"

Daniel Guiol

Installation illicite

Les maires des communes de Beauzelle et Seilh ont respectivement diffusé l’information sur le compte Facebook.

De son côté, le maire de Seilh dit rester en contact étroit avec la mairie de Beauzelle et la Brigade Territoriale de la Gendarmerie de Beauzelle pour limiter les nuisances aux abords du site.

Préjudice

La parcelle de 11 hectares venait d’être récoltée, selon le propriétaire : 

"Cette parcelle est en prairie bio donc très bien entretenue. C’est la raison pour laquelle les gens du voyage n’ayant aucun autre lieu, puisque Toulouse n’a pas de terrain à proposer malgré l’obligation".

Daniel Guiol explique qu’il risque une suppression des primes d’accompagnement de l’Europe. Il doit en effet, pour bénéficier de ces aides, justifier d’une pratique agricole biologique sur l’ensemble de l’exploitation. Il estime le préjudice entre 30 000 et 50 000 euros, "sans compter la remise en état de la parcelle occupée".

En parallèle, Daniel Guiol a pris un avocat pour entamer une procédure judiciaire pour expulsion :

"500 euros de frais d’huissier, 1500 euros de dossier chez l’avocat, cela commence à faire", rajoute-t-il.

Toulouse Métropole, précise dans un communiqué que : 

 "L’accueil des grands passages est coordonné dans le cadre d’un schéma départemental, sous le pilotage de M. le Préfet. A cet effet, chaque année, des demandes sont reçues par la Préfecture : des propositions d’aires sont faites aux groupes, en cohérence avec le nombre de caravanes et les dates d’installation souhaitées. Toulouse Métropole dispose de deux aires de grands passages qui font partie de ce schéma départemental : des groupes y sont accueillis au regard des décisions de la Préfecture.Le groupe actuellement installé illégalement à Beauzelle avait fait une demande d’installation dans le département pour son déplacement aller, mais avait refusé les propositions qui lui avaient été faites. En revanche, aucune demande n’a été réalisée auprès des services de Toulouse Métropole pour les dates correspondant à son déplacement retour et donc à l’installation illégale en cours."

La communauté des gens du voyage informe d’un départ probable pour le 2 octobre. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité