Réfugiés : la Haute-Garonne lance le recensement des capacités d’hébergement

Une mairie ou un particulier veulent accueillir des réfugiés. Comment faire ? Quelles procédures ? A qui doit-on s'adresser ?

Une coordonnatrice départementale a été nommée
Lors de la réunion avec les maires de France du samedi 12 septembre présidée par Bernard Cazeneuve, Ministre de l’Intérieur, les maires ont été
informés des modalités de leur participation à l’effort national de solidarité concernant l’accueil, sur le territoire français, de demandeurs d’asiles et de
réfugiés.
En Haute-Garonne, Florence VILMUS, sous-préfète chargée de mission pour la politique de la ville et de la cohésion sociale, a été désignée coordonnatrice départementale par le préfet Pascal MAILHOS.



Je suis maire, j'ai des logements , à qui je m'adresse ?
Les maires qui souhaitent participer à l’effort de solidarité peuvent mettre à disposition des logements vacants dans le parc social ou du foncier disponible Cette offre d’hébergement peut être assortie d’un accompagnement social complémentaire à celui proposé par l’État.
Pour cela, ces mairies doivent remplir un formulaire téléchargeable sur sur le site Internet du Ministère de l’Intérieur et sur le site Internet des services de l’Etat en Haute-Garonne.
Il est à renvoyer par mail aux adresses suivantes : accueil-refugies@interieur.gouv.fr
, pref-accueil-refugies@haute-garonne.gouv.fr 

Un numéro unique d’appel est mis en place par la préfecture : 0805 02 01 31 (appel gratuit).

Je suis un particulier qui souhaite héberger des réfugiés, que dois je faire ?
Si vous voulez héberger un demandeur d'asile, vous devez demander l'appui d'associations spécialisées qui offrent au demandeur d’asile ou au
réfugié un accompagnement adapté.
Les particuliers peuvent s’adresser à ces associations pour participer notamment à des actions bénévoles de parrainage ou de soutien ou contacter leur mairie ainsi que les services de la préfecture.

Vidéo : à Portet-sur-Garonne, la mairie aménage une maison pour accueillir des familles réfigiées (un reportage de Julie Valin et Eric Coorevits)