A Toulouse, l'entreprise CLS propose des cartes de zones à éviter pour protéger les dauphins du golfe de Gascogne

L’entreprise toulousaine CLS propose une solution pour éviter les captures accidentelles de dauphins dans le golfe de Gascogne. Une carte prédictive des zones à éviter. Depuis plusieurs années, des milliers de cétacés s’échouent sur les plages de l’Atlantique.

Les membres du centre de recherche sur les mammifères marins PELAGIS ramassent un dauphin mort sur la plage de La Pattache. Les-portes-en-Re, le 07 01 2021
Les membres du centre de recherche sur les mammifères marins PELAGIS ramassent un dauphin mort sur la plage de La Pattache. Les-portes-en-Re, le 07 01 2021 © XAVIER LEOTY/MAXPPP

Un nouveau dispositif pour protéger les dauphins du golfe de Gascogne pourrait être mis en place. Il s’agit d’un système de cartes prédictives de zones à éviter. Un modèle conçu par la société toulousaine CLS. Cette entreprise spécialisée notamment dans la gestion durable des pêches par satellite propose de définir les lieux de prédilection des dauphins quasiment en temps réel afin de ne pas pêcher au même endroit.

"Il faut identifier les zones d'habitats privilégiées des dauphins", explique Christophe Vassal, le directeur de CLS. "Ce sont les lieux où ils trouvent leurs propres proies. Des zones avec du micronecton, des animaux qui font de 2 cm à 20 cm, des petites sardines, des anchois. Mais ce sont aussi les proies des thons germon notamment. Donc, on trouve souvent, au même endroit, thons et dauphins."

Depuis plusieurs années, des milliers de cétacés s'échouent chaque année sur les plages de l'Atlantique. Sans compter ceux qui sont morts au fond de l'océan. La plupart ont été capturés accidentellement par des pêcheurs et remis à l'eau. Le premier mois de l'année 2021, on a retrouvé plus de 400 dauphins sur les plages françaises.

Un modèle similaire pour la protection des tortues caouannes

CLS peut modéliser les zones favorables aux dauphins et prédire où elles seront dans le temps et l’espace avec une résolution d’une dizaine de jours. De manière à interdire la pêche dans ces endroits.

L'entreprise toulousaine avait déjà travaillé sur un modèle similaire pour le Pacifique. A la demande de l’administration américaine, CLS a mis au point un logiciel de prévision pour éviter les captures de tortues caouannes lors de la pêche à l’espadon au large d’Hawai. Depuis 2018, ce modèle permet de concilier l’activité des pêcheurs et la protection de cette espèce de tortue.

Le modèle de prévision est prêt, il faut le valider sur le golfe de Gascogne. Ce dispositif pourrait venir en complément des mesures de protection déjà prises pour les dauphins comme l'installation de "pingers", des répulsifs sonores sur les filets. Après une mise en demeure de la commission européenne, la ministre de la mer a en effet mis en place un plan pour limiter les captures accidentelles. 20 bateaux doivent être équipés de caméras pour mieux comprendre comment les cétacés se retouvent pris dans les filets à certains endroits. France Nature Environnement a saisi le conseil d'Etat estimant que ces mesures sont insuffisantes face à l'urgence de la situation pour cette espèce protégée.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pêche économie environnement nature