"À Toulouse, un ménage avec deux enfants et deux salaires ne trouve pas à se loger" : le manque de logements au loyer abordable dénoncé par la Fondation Abbé Pierre

La Fondation Abbé Pierre a présenté ce mardi 23 avril son nouvel éclairage sur l’état du mal-logement en Occitanie. Elle lutte contre l'habitat indigne et fait un focus sur Toulouse et son manque récurrent d'habitations au loyer abordable. Elle appelle aussi l'Etat à sanctionner les propriétaires qui ne respectent pas les règles.

La Fondation Abbé Pierre fait un focus sur la situation de l'habitat à Toulouse lors de son état des lieux annuel du mal-logement. "Les derniers évènements, notamment l'effondrement de l'immeuble de la rue Saint-Rome et les évacuations qui ont eu lieu ensuite sur plusieurs autres immeubles, montrent à quel point ce sujet reste préoccupant pour la région", constate-t-elle.

Tension sur le logement social

Une situation qui inquiète d'autant plus cette instance que le niveau de production de logements sociaux est au plus bas. 8.456 logements ont été créés en 2023, soit 69% de l'objectif fixé, "qui était déjà insuffisant" estime la fondation.

"Fin décembre 2023, 190.014 demandes de logement social étaient actives contre 121.840 en décembre 2022. Par ailleurs, seuls 30.586 logements ont été attribués en 2023", alerte-t-elle, estimant que les situations d'habitat indigne se multiplient : locaux impropres à l'habitation, logements insalubres, bidonvilles, incurie.

À Toulouse, un ménage avec deux enfants et deux salaires ne trouve pas à se loger aujourd’hui, sauf à s’installer dans les quartiers prioritaires de la ville ou s’éloigner de la métropole.

Sylvie Chamvoux-Maitre, directrice de l’agence Occitanie de la Fondation Abbé Pierre.

Un phénomène qui s'accroît d'autant plus que la tension se renforce sur le secteur du logement social. "Le manque de logements adaptés aux ressources des ménages, à Toulouse comme sur tout le territoire régional, favorise l'émergence de l'habitat indigne. Les ménages précaires ou modestes n'ont pas d'autres choix que de se loger dans des logements indécents ou dégradés mettant en péril leur santé. Il est urgent de produire une réponse adaptée en réhabilitant le parc existant et en sanctionnant les propriétaires qui ne respectent pas les règles", s'indigne Sylvie Chamvoux-Maitre, directrice de la Fondation Abbé Pierre en Occitanie.

L'organisme réclame une approche coercitive réellement intransigeante vis-à-vis des propriétaires défaillants en renforçant les dispositifs administratifs et juridiques dédiés à l'habitat indigne.

La Fondation Abbé Pierre plaide aussi pour un repérage plus fin par le biais de dispositifs qu'elle nomme "d'aller-vers". Son objectif : accompagner les situations les plus complexes.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité