En l'absence du témoin-clé, la défense demande le renvoi du procès du buraliste de Lavaur

Ugo, le jeune homme qui avait tenté de cambrioler le bureau de tabac en compagnie de la victime Jonathan, est actuellement en Nouvelle-Zélande. Son audition à Toulouse est impossible. La défense a demandé le renvoi du procès. 

Luc Fournié avec ses avocats devant les assises de la Haute-Garonne
Luc Fournié avec ses avocats devant les assises de la Haute-Garonne © S. Duchampt / France 3
La défense d'un buraliste du Tarn, rejugé en appel à Toulouse pour le meurtre d'un jeune cambrioleur en 2009, a demandé jeudi à la cour d'assises, le renvoi du procès du fait de l'absence d'un témoin-clé.

Le second mineur qui s'était introduit par effraction dans le bar-tabac de Luc Fournié, le soir des faits, devait être entendu jeudi après-midi, mais restait introuvable à la mi-journée. L'audience a été suspendue.

"Nous déposons des écritures afin de demander à votre cour d'employer tous les moyens pour contourner la difficulté de l'absence d'Ugo", a déclaré à la mi-journée, Me Laurent Boguet, l'un des avocats de la défense.

"La présence d'Ugo est nécessaire", a poursuivi l'avocat selon lequel le garçon se trouverait "à l'autre bout du monde". Il serait actuellement en Nouvelle-Zélande. "Il est l'instigateur de ce qui s'est joué. Son absence n'embarrasse pas seulement la défense mais elle perturbe sa stratégie", a-t-il ajouté. "La défense demande de faire renvoyer le procès à une date ultérieure", a-t-il conclu.

"C'est une affaire délicate", a souligné peu après Me Georges Catala, autre avocat de la défense. "Ce procès ne peut pas continuer en l'absence de ce garçon".

Me Simon Cohen, pour les parties civiles, a indiqué qu'il "regrettait" l'absence du jeune homme et évoqué la possibilité "d'employer des moyens techniques" pour organiser une "visioconférence". "Même si c'est regrettable, son absence n'est pas de nature à nuire à la manifestation de la vérité", a-t-il cependant jugé.

L'avocat général a lui aussi "regretté" l'absence du jeune homme et souligné la possibilité "d'essayer de le contacter", mais sans reprendre à son compte la demande de renvoi de l'affaire.

Le président a indiqué que la cour allait "procéder à sa localisation" et "émettre un mandat d'amener", avant de suspendre l'audience.

Luc Fournié est rejugé en appel depuis mercredi pour avoir tué au fusil de chasse un lycéen de 17 ans, Jonathan, qui s'était introduit par effraction dans son bar-tabac de Lavaur en 2009, aux côtés d'Ugo, alors mineur lui aussi.

Début avril 2015, la cour d'assises du Tarn l'avait condamné à 7 ans d'emprisonnement pour meurtre et blessure. Ugo était présent au procès de première instance.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société