Aéronautique : l'emblématique Transall prend sa retraite à Toulouse, au musée Aeroscopia

Publié le

C'est un moment historique pour un appareil qui a marqué l'histoire de l'armé de l'air. Le Transall s'est posé une dernière fois, lundi 27 juin, sur l’aéroport de Toulouse-Blagnac (Haute-Garonne). L’avion transporteur de troupes, construit à Toulouse, prend sa retraite. Il sera prochainement exposé au musée Aeroscopia.

Pour son dernier vol, le Transall C160, numéro R212, a revêtit ses plus beaux atours. L'appareil militaire s'est paré de bleu, de blanc et de rouge pour la tournée de son dernier vol. 

Surnommé "Pollux"

Fiable et robuste, le Transall, a marqué son temps. Celui que certains surnommaient Pollux - nom du petit chien au nez rond et noir issu d'un dessin animé des années 60 - s'est posé pour la dernière fois à Toulouse (Haute-Garonne), lundi 27 juin, là où il a été conçu et construit. L’avion transporteur de troupe a effectué un total d'1.450.000 heures d'heures de vol à travers le monde, participant à toutes les opérations militaires et humanitaires françaises. L'appareil aura marqué les défilés du 14 juillet sur les Champs Elysées, lors de ses passages dans le ciel parisien. 


L'Airbus A400M, conçu au début des années 2000, le remplacera. Le Transall, lui, ne disparaîtra pas totalement. Il sera possible de le visiter prochainement au musée Aeroscopia.