Affaire de corruption avec chèques et cadeaux en échange de permis de construire : l'ancien maire suspecté reste en prison

Accusé notamment de corruption, l'ancien maire de Saint-Jory, près de Toulouse, reste en détention provisoire. La demande de remise en liberté de Thierry Fourcassier a été rejetée ce mardi 20 février 2024.

La décision a été rendue ce mardi 20 février par la Chambre d'instruction de la cour d'appel de Toulouse. Selon nos confrères de 100% Radio, l'ancien maire de Saint-Jory, Thierry Fourcassier, est maintenu en détention provisoire.

En prison depuis le 1er février

Thierry Fourcassier est en détention provisoire depuis sa mise en examen, le 1er février, pour corruption, blanchiment habituel et prise illégale d'intérêts. L'ancien maire de Saint-Jory avait fait une demande de remise en liberté neuf jours plus tard. Une demande examinée le 13 février par la Chambre de l'instruction de la cour d'appel de Toulouse.

Son avocat, Me Eric Mouton, avait alors indiqué que l'ancien élu était prêt à "laisser une caution de 60.000 euros" pour garantir qu'il ne prendrait pas la fuite en cas de libération.

La justice enquête sur un véritable système bien rodé qui aurait permis à Thierry Fourcassier de recevoir des cadeaux de la part d'apporteurs d'affaires dans le cadre de projets immobiliers sur le territoire de la commune de Saint-Jory.

"De nombreux versements et paiements en espèces" et "d'autres éléments troublants" semblent indiquer l'existence d'un "vaste système de rétribution occulte de l'utilisation des pouvoirs de l'élu au profit de certains promoteurs immobiliers très actifs sur la commune de Saint-Jory", avait indiqué le parquet dans un communiqué début février.

Lors de sa garde à vue fin janvier, Thierry Fourcassier avait contesté les infractions qui lui sont reprochées tandis qu'un apporteur d'affaires en a reconnu une partie, toujours selon le parquet de Toulouse.