Airbus : menace de grève générale sur le site canadien, la production de l'A220-300 en suspens

Les salariés d'Airbus Canada menacent de faire grève. Les syndicats ont refusé ce dimanche 17 mars 2024, les revalorisations salariales de 10% sur trois ans proposées par la direction. Le site canadien travaille en grande partie sur les A220-300. Les négociations doivent se poursuivre.

À Mirabel, au Canada, les travailleurs syndiqués spécialisés dans la construction de l’Airbus A220 ont rejeté l'offre patronale dans le cadre des négociations salariales. Ils menacent de faire grève.

Menace de grève générale

Les 1300 travailleurs syndiqués chargés de la construction de l’Airbus A220 à Mirabel ont rejeté la proposition de leur direction dans le cadre des négociations salariales sur leur convention collective. Ils ont refusé une offre de 10,25 % d'augmentation sur trois ans. Plus de 80 % des salariés ont voté la possibilité d'une grève.

"Ce vote de grève fait en sorte que le comité de négociation a désormais le pouvoir de déclencher une grève générale si l'employeur ne démontre pas davantage d'ouverture aux revendications des travailleurs et des travailleuses" mentionne dans un communiqué de presse le syndicat des machinistes et des travailleurs et travailleuses de l’aérospatiale.

Augmentation des cadences pour l'A220

Par courriel, la direction de l'entreprise dit avoir pris acte des résultats du vote : "Cette première offre avait été proposée au syndicat à la suite de discussions ouvertes et prenait en compte le contexte actuel de l'A220, qui n'a pas encore atteint son seuil de rentabilité", a-t-elle précisé.

Ce vote survient à un moment où Airbus Canada mise sur une accélération de la cadence de production pour être capable de passer de 6 à 14 appareils assemblés chaque mois d'ici à 2026. Pour lequel l'entreprise a besoin d'un engagement total des salariés. Les négociations vont donc se poursuivre.

Carnet de commandes plein

"Les délais de livraison pour les avions mono couloirs, dont l'A220, sont fixés jusqu'en 2030 et jusqu’en 2028 pour les long-courriers", précisait il y a un mois à Radio Canada, Christian Scherer, le patron d'Airbus Avions commerciaux.

Alors que son concurrent Boeing paye le prix de ses avaries sur les 737 Max, Airbus continue d'engranger des commandes. En 2023, le chiffre d’affaires du consortium européen a progressé de 11 % pour atteindre 65,4 milliards d’euros. La division Avions commerciaux a généré près des trois quarts des revenus de l’entreprise.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité