Alcool et stupéfiants au volant en progression : les contrôles routiers renforcés en cette fin d'année en Haute-Garonne

© N.Fournis/FTV
© N.Fournis/FTV

Depuis le début de l'année 2019, 49 personnes sont mortes sur les routes de la Haute-Garonne contre 46 tuées à la même période l'an dernier. Un chiffre élevé, en partie imputable à la consommation d'alcool et de stupéfiants au volant.

Par Nathalie Fournis

Pour lutter contre ce fléau, les contrôles routiers vont être renforcés jusqu'à la fin de l'année.
Ce vendredi en début d'après-midi, les automobilistes circulant sur l'avenue des Etats-Unis à Toulouse, ont eu un bref aperçu du dispositif mis en place.

Une vingtaine de policiers a procédé à une série de contrôles d'alcoolémie et de stupéfiants.
Une opération courte et ciblée destinée aux automobilistes et aux motards pour les sensibiliser aux comportements dangereux.

15 décès dus à l'alcool ou aux stupéfiants

Fin octobre, les chiffres de la mortalité routière sont à la hausse en Haute-Garonne : 49 tués sur les routes de notre département cette année, contre 46 l'an dernier au 31 octobre.
15 décès sont dus à une consommation excessive d'alcool ou à l'usage de stupéfiants.

Un fléau, déplore la préfecture, qui entend intensifier les contrôles jusqu'à la fin décembre pour infléchir la tendance.
  • En 2018, dans 40% des accidents mortels, l'alcool et/ou les stupéfiants étaient en cause
  • En 2019, déjà 31% des accidents sont dus à l'alcool ou aux stupéfiants
Jusqu'à la fin de l'année, les fonctionnaires de police et de gendarmerie vont donc faire de ces contrôles un axe de prévention majeur.
Selon la préfecture, la lutte contre la mortalité routière passera par des opérations ciblées, rapides et répétées.

53 morts en 2018

En 2018, 53 personnes ont perdu la vie sur les routes du département. La consommation d'alccol ou de stupéfiants était en cause dans 21 cas.

Sévérité à l'égard des comportements dangereux

Les auteurs d'infractions accidentogènes comme la vitesse au volant, la conduite en état d'alcoolémie ou sous l'empire de stupéfiants seront sanctionnés "sans faiblesse", précise le représentant de l'Etat.

La peine encourue pour la prise de stupéfiants ou d'alcool au volant est de 2 ans d'emprisonnement et 4.500 € d'amende.
Contrôle de police avenue des Etats-Unis à Toulouse ce vendredi. / © N. Fournis / FTV
Contrôle de police avenue des Etats-Unis à Toulouse ce vendredi. / © N. Fournis / FTV

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus