Après l’attentat de Nice, en Occitanie le dispositif Vigipirate est placé au niveau urgence attentat

Comme l’ensemble du territoire français, l’Occitanie vient d’être placée au niveau d'urgence du plan Vigipirate, après l’attentat de Nice du 29 octobre. La sécurité sera renforcée autour de tous les lieux de culte dans une région particulièrement ciblée par les islamistes.
Tous les lieux de culte d'Occitanie, synagogues, mosquée et églises, comme ici à Toulouse, ont vu leur protection renforcée après l'attentat de Nice.
Tous les lieux de culte d'Occitanie, synagogues, mosquée et églises, comme ici à Toulouse, ont vu leur protection renforcée après l'attentat de Nice. © Michel Labonne - MaxPPP
Le niveau urgence attentat du plan Vigipirate vient d’être déclenché en Occitanie, comme partout en France. Une décision du premier ministre intervenue quelques heures après l’attentat ayant de nouveau endeuillé la ville de Nice. Jean Castex a annoncé devant les députés que la réponse apportée serait "ferme, implacable et immédiate".
 

Eglises, synagogues, mosquées protégées

L’activation de ce niveau d’urgence de lutte contre le terrorisme vise à renforcer les moyens de sécurisation militaires, durant une durée limitée, afin d’éviter tout nouvel attentat. La surveillance des édifices religieux et des lieux de cultes aussi bien les églises, les synagogues que les mosquées, sera accrue, comme par exemple au sanctuaire de Lourdes (Hautes-Pyrénées).

Une attention particulière sera portée sur les cimetières, durant ce week-end de la Toussaint, ainsi que sur les établissements scolaires, où sera rendu un hommage au professeur Samuel Paty dès lundi. 

Emmanuel Macron a d'ores et déjà fait savoir, le 29 octobre, que 4.000 militaires supplémentaires seront mobilisés dans le cadre de l'opération sentinelle dans toute la France. 
 

Colère après la diffusion des caricatures par la Région

Un renfort précieux pour les policiers, qui font déjà face à l'épidémie de Covid et au nouveau confinement.

Beaucoup d’entre eux sont encore en vacances. S’ils n'ont pas encore reçu d'informations ou de consignes précises, ils s'attendent à être mobilisés sur le terrain avec l'augmentation du nombre de patrouilles.

La vigilance est d’autant plus importante en Occitanie que la diffusion des caricatures de Charlie Hebdo sur les hôtels de région à Toulouse et Montpellier a marqué de nombreux musulmans dans le monde arabe, comme le montre ces deux tweets ci-dessous. Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a d'ailleurs déclaré lundi 26 octobre qu'"en France, projeter des caricatures du prophète sur la façade des bâtiments est une misérable vulgarité (...) c’est de l’islamophobie".

Merah, l'Aude, Lunel

Même si la région n’est pas spécifiquement ciblée, elle a attiré l’attention et peut s'avérer particulièrement surveillée. Elle a été par ailleurs fortement marquée par les attentats perpétrés par Mohamed Merah, figure de la sphère jihadiste, par des attaques terroristes dans l'Aude ou encore par la filière jihadiste de Lunel

En pleine crise sanitaire, les forces de l'ordre attendent désormais des consignes pour s’organiser et éviter le pire. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
attentat faits divers terrorisme