Attaque du Hamas : le Capitole de Toulouse va se parer de bleu et blanc en solidarité avec Israël

Depuis 60 ans, la ville jumelée de Toulouse avec Tel-Aviv manifeste sa solidarité envers Israël en illuminant le Capitole aux couleurs du drapeau israélien ce lundi soir, 9 octobre 2023. Face aux tragiques attaques du Hamas, le Maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, dénonce la violence et appelle à la clarté dans les positions politiques françaises.

Jumelée avec la ville de Tel-Aviv depuis 60 ans, Toulouse (Haute-Garonne) a choisi de manifester son soutien à Israël après les attentats du Hamas, en éclairant la façade emblématique du Capitole en bleu et blanc, les couleurs du drapeau israélien, ce lundi 9 octobre 2023.

"Les couleurs du drapeau israélien resteront jusqu'à samedi en  hommage aux victimes et en solidarité au peuple israélien", indique un communiqué de presse de la municipalité.

Les attaques terroristes en Israël ont secoué le monde entier et ont causé des pertes tragiques en vies humaines. Face à cette tragédie, de nombreuses villes du monde ont exprimé leur solidarité avec le peuple israélien. 

"Nous sommes concernés par la tragédie"

Dimanche 8 octobre 2023, le maire de la Ville rose, Jean-Luc Moudenc exprimait sur X, anciennement Twitter, son indignation : "Les attaques et massacres actuels en Israël nous indignent au plus haut point et nous sommes solidaires des victimes, civiles pour la quasi-totalité d’entre elles, broyées par la barbarie du Hamas. Le Hamas n’est pas un parti politique palestinien, c’est une organisation terroriste qui agit au quotidien pour rendre la paix impossible entre Israël et la Palestine. Plusieurs centaines d’innocents assassinés, notamment des enfants, des milliers de blessés et d’otages : c’est une rare violence qui s’est sauvagement abattue sur le peuple israélien. Parce que ce pays est une démocratie à l’occidentale, et que l’Etat d'Israël est une position avancée de l’Occident et de nos valeurs, nous sommes concernés par la tragédie qui s’y déroule. Face à l’horreur qui frappe tant d’innocents, il appartient à chacun, et plus encore aux responsables politiques français, d’avoir des positions claires et de garder la tête froide."

Lundi 9 octobre, le bilan du conflit s'élève déjà à plus de 1260 morts. Plus de 700 Israéliens ont été tués. Du côté de Gaza,  560 morts ont été comptabilisés après la réplique de l'Etat israélien.