Une baisse historique du nombre de morts dans des accidents de la route en France grâce au confinement

Le nombre de morts sur les routes françaises est en très nette baisse : moins 55,8 % en avril 2020. C'est une baisse logique car il y avait moins de circulation. Le confinement a donc eu un réel impact sur les chiffres de la sécurité routière. Une tendance confirmée en Occitanie.

Accident sur la RN 113 - Image d'illustration
Accident sur la RN 113 - Image d'illustration © Lionel Vadam / Max PPP
Au-delà de l'épidémie de coronavirus, le confinement aura aussi permis de sauver des vies sur les routes. Les chiffres publiés ce vendredi par la Sécurité routière confirment cette tendance.

Moins de voitures sur les routes et moins de déplacements ont entraîné une baisse spectaculaire du nombre d'accidents y compris en Occitanie en avril dernier.
Une baisse historique que ne manque pas de souligner la Sécurité Routière sur les réseaux sociaux.  En avril 2020, 103 personnes sont décédées sur les routes en France, soit 130 de moins qu'en avril 2019. Ce qui représente 55,8 % de personnes tuées en moins.
Une baisse déjà constatée dès le mois de mars avec la mise en place du début du confinement.

De grands excès de vitesse

En revanche, si les déplacements routiers ont été limités pendant le confinement, les forces de l'ordre et les radars automatiques ont constaté un nombre important de grand excès de vitesse, avec une augmentation de 16 % par rapport à l'an passé à la même période, précise dans son communiqué la Sécurité routière.

"Ces excès de vitesse seraient liés au fait que les automobilistes auraient eu un "sentiment de liberté" sur des routes quasi-désertes", nous précise la Sécurité routière.

Moins de chocs frontaux

Résultat, la typologie des accidents mortels a évolué.
Avec la baisse du nombre de déplacements, il y aurait eu beaucoup moins de chocs frontaux, la probabilité de se croiser ayant été réduite, mais plus de pertes de contrôle.  Il n'en reste pas moins que les accidents corporels en avril dernier sont en chute libre, -74 % par rapport à 2019, tout comme le nombre de blessés, avec 3 135 personnes blessées le mois dernier.
Les chiffres dans le Tarn (photos ci-dessous) confirment cette tendance nationale. Le Tarn qui est traditionnellement mauvais élève de la sécurité routière.
© Préfecture du Tarn
Enfin à noter que la mortalité des seniors, âgés de 65 ans ou plus, a fortement diminué, alors que celle des jeunes adultes (18-34 ans) présente la plus faible baisse, note toujours la Sécurité routière.

Vigilance avec le déconfinement

Avec le déconfinement ces excellents chiffres risquent de n'être qu'un mirage. Depuis lundi 11 mai, début du déconfinement, les gendarmes du Lot, par exemple, ont remarqué "des comportements qui se relâchent" avec notamment de grands excès de vitesse sur l'A20 dont un à 193 km/h au lieu des 130 km/h autorisés. Bref, la circulation étant encore allégée, les usagers auraient tendance à accélérer. Les forces de l'ordre appellent à la vigilance sur les routes et rappellent que "déconfinement ne rime pas avec relâchement". 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
archives archives archives archives archives archives
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter