Biodiversité : les tourbières sont en danger et vous êtes sûrement passés devant sans vous en rendre compte

En décembre 2022, en marge de la COP15 sur la biodiversité, des scientifiques ont lancé un appel : "protégeons les tourbières". Ces zones marécageuses sont nécessaires pour le cycle de l'eau et de l'air. Point de situation en Occitanie.

Présentes dans la quasi-totalité des pays, les tourbières sont des marécages. Ces zones humides, parfois gelées, ne représentent que 3% de la surface du globe. Pourtant, elles constituent le plus grand puit de carbone terrestre : deux fois plus conséquent que tous les arbres du monde réunis.

Les tourbières sont également des éléments indispensables pour le cycle de l'eau : 

Elles fonctionnent comme des éponges. Les sphaignes ont une capacité de stockage en eau 20 fois supérieure à leur volume initial. 

Jean Olivier, directeur de la FNE Midi-Pyrénées

Ces amas de matière organique absorbent l'eau l'hiver, avant de la libérer l'été pour hydrater les sols. Un phénomène naturel plus que nécessaire face aux grandes sécheresses. 

Pourquoi sont-elles abîmées ? 

"Depuis la chute de l'empire romain, près de 95% des tourbières de France ont disparu", ajoute Jean Olivier, directeur de la FNE Midi-Pyrénées. Ces marécages s'assèchent, en raison du changement climatique mais aussi des activités humaines comme l'agriculture, "l'extraction de la tourbe ou la construction de routes est un désastre", précise Jean Olivier. 

En Occitanie, et plus largement en France, la tourbe est peu exploitée. Contrairement à certains de nos voisins européens, en Irlande, les tourbières couvrent près de 16% du territoire. La plupart des foyers irlandais se chauffent avec de la tourbe.

Sur cette vidéo, elle est extraite dans l'ouest du Donegal : 

Si la page de l’exploitation industrielle à grande échelle semble tournée, celle à de plus modestes niveaux est encore d’actualité et elle n’est pas sans dommage. 

Ces puits de carbones ne fonctionnent que s’ils sont en bonne santé, or un quart des tourbières du monde sont en voie de dégradation.

La tourbe : un habitat pour la biodiversité 

En Occitanie, le Parc Naturel Régional du Haut-Languedoc possède et gère dix tourbières, pour une surface totale de 135 hectares. Ce sont des réservoirs pour la biodiversité. Des espèces uniques y vivent comme la loutre d’Europe, des papillons remarquables tel que le Damier de la Succise, ou la Trèfle d’eau. 

La Droséra qui est une plante carnivore se développe dans les tourbières et capture des insectes qui en se désagrégeant rejoignent cette chaîne organique, vitale pour la biodiversité.

Jean Olivier, directeur FNE Midi-Pyrénées.

À l’occasion de la COP15, qui se déroulait jusqu'au 19 décembre au Canada, la communauté scientifique a insisté : "avec les tourbières, il faut agir comme si notre avenir en dépendait parce que c’est le cas".

Les experts demandent de toute urgence des mesures de protection face aux risques d’urbanisation, ou d'exploitation économique de ces zones humides. 

L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité