Black Friday : "l'objectif des grandes enseignes est de créer un effet d'urgence pour déclencher l'achat"

Mails, sms, publicités...Impossible d'échapper au Black Friday. Venu des Etats-Unis, le phénomène a pris une grande ampleur ces dernières années en France. Sandra Laporte, professeur à la Toulouse School of Managment décrypte pour France 3 Occitanie la stratégie marketing de cet évènement. 
Les promotions alléchantes sont sur toutes les vitrines ce vendredi.
Les promotions alléchantes sont sur toutes les vitrines ce vendredi. © Photo : Alexis Sciard/MAXPPP
D'où vient le phénomène du Black Friday et pourquoi s'est-il si bien implanté en France ? 

Le Black Friday est né aux États-Unis dans les années 70. Il se déroule toujours le lendemain de la fête de la Thanksgiving, qui elle même a lieu le 3ème jeudi du mois de novembre.
Chez nous en France, la date du Black Friday parait totalement arbitraire, mais outre-atlantique c'est un moment de l'année très important. L'événement est très suivi depuis longtemps et crée une véritable ruée des consommateurs dans les magasins. 
Et c'est aussi ce qui est train de se produire en France. Avec internet et les sites d'achats en ligne les frontières culturelles tombent et surtout les stratégies marketing se propagent facilement.
Ainsi de très grandes entreprises de commerce en ligne comme Amazon ont participé à l'importation du phénomène en France.
Et puis les consommateurs deviennent accros aux promotions. Soldes, ventes privées, Black Friday sont autant de moments qui rythment désormais leurs achats. 

Quelles sont les stratégies marketing qui agissent sur le comportement et la psychologie des consommateurs en période Black Friday ? 

L'objectif marketing des grandes enseignes et des sites de e-commerce est de créer un effet d'urgence pour déclencher l'achat. Une journée de bonnes affaires ça ne se rate pas pensent les consommateurs. Les relais psychologiques utilisés sont assez classiques en méthode de marketing. Il faut déclencher chez le potentiel acheteur un sentiment de rareté, un esprit de compétition dû à des quantités de produits soit disant limitées. 
Une stratégie qui fonctionne très bien chez les consommateurs avides de bonnes affaires, mais beaucoup moins chez les personnes qui n'aiment pas les bains de foule et la bousculade dans les magasins. 
Mais globalement, le phénomène fonctionne car de nombreux consommateurs attendent ou anticipent leurs achats pour les faire au moment du Black Friday. Et même si en première intention ils font des emplettes qu'ils jugent nécessaires et utiles, ils passent à l'acte sur d'autres produits en promotion dont ils n'avaient pas forcément besoin. 


Le Black Friday est donc une belle opération commerciale pour les commerces. Pourtant certains consommateurs regrettent le matraquage publicitaire à cette occasion...

Oui il y a quand même des effets contre-productifs du Black Friday. D'abord ce recours excessif aux promotions provoque chez les consommateurs le sentiment qu'on ne leur dit pas la vérité sur ce qu'est le juste prix. Leur méfiance est donc de plus en plus grande. 
Ensuite, il est prouvé que l'attention des consommateurs est limitée. La quantité astronomique d'alertes, messages, mails, affiches diffusant exactement le même message à l'occasion du Black Friday finit par court-circuiter l'attention des potentiels acheteurs. 
Certaines marques font ainsi le pari de se démarquer du Black Friday en ventant une mode responsable au prix juste, à rebours de la surconsommation tant reprochée au Black Friday. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie événements sorties et loisirs consommation